Titan: à 22 secondes d’un voyage parfait

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage…

Si on fait abstraction d’une séquence de 22 secondes, samedi, face à l’Armada, l’odyssée de trois matchs en trois soirs du Titan sur les terres québécoises aura été aussi bien dire parfaite.

En entrevue lundi matin, Mario Pouliot avait le goût de manifester sa fierté à l’endroit de ses hommes.

«Écoute, si nous avions gagné le match à Blainville, nous serions au deuxième rang et nous n’aurions plus que deux points de retard sur le sommet ce matin», révèle avec justesse l’entraîneur-chef.

«Ç’a été un très bon voyage pour nous. J’adore la façon comment nous jouons en ce moment. L’éthique de travail est là et les gars font du boulot sur les unités spéciales», confie-t-il.

«J’ai aussi adoré la discipline des gars pendant le voyage. Ils ont démontré qu’ils étaient dans une excellente condition physique. Ils ont complètement dominé les Tigres (gain de 5 à 1, le premier sur les patinoires adverses cette saison) dans le premier match. Face aux Voltigeurs (gain de 5 à 3), même si ç’a été un peu plus difficile à cinq contre cinq, les unités spéciales nous ont permis de gagner. Puis contre l’Armada (revers de 4 à 3), samedi, nous avons certainement eu plus de moments forts qu’eux en ont eus. Ce n’est pourtant pas facile contre cette équipe qui joue toujours avec beaucoup d’intensité. Nous méritions la victoire, mais nous avons malheureusement manqué d’opportunisme», mentionne Mario Pouliot.

En date de lundi, le Titan (11-6-5, 27 pts) occupe le septième échelon du classement général, à seulement quatre points des Remparts de Québec (15-6-1, 31 pts). En fait, c’est tellement serré que seulement cinq points séparent les Voltigeurs de Drummondville (12-7-2, 26 pts), installés au huitième rang, et les Remparts.

«Nous voulons continuer de grimper, indique Pouliot. C’est notre objectif de terminer au premier rang et nous voulons poursuivre notre ascension.»

Mais pour y arriver, le Titan devra continuer d’aligner des victoires sur la route, chose qu’il a eu de la difficulté à faire avant ce voyage.

À ce sujet, Pouliot se dit totalement en accord. Il croit toutefois que le début de saison de son équipe à l’étranger (2-5-2) n’est pas représentatif de ce qu’elle est en mesure de faire.

«Nous étions l’un des meilleurs clubs de la ligue la saison dernière sur la route (20-12-2, 4e) et il n’y a aucune raison pourquoi les gars ne pourraient pas faire aussi bien cette année», affirme-t-il.

Le Titan aura l’occasion de démontrer que son dernier voyage n’était pas de la frime puisqu’ils seront de retour au Québec en fin de semaine pour une séquence de deux matchs en moins de 24 heures.

Samedi, le Titan affrontera les Cataractes (7-13-1, 16e) au Centre Gervais Auto de Shawinigan. Puis dimanche après-midi, les hommes de Mario Pouliot en viendront aux prises avec les Phoenix (7-9-6, 14e) au Palais des Sports Léopold-Drolet de Sherbrooke.

Pouliot se méfie cependant de ces deux formations malgré leur fiche négative.

«Il faut éviter de tomber dans le piège de croire que nous allons gagner facilement ces deux matchs. À ce que je sache, les Cataractes ont battu deux fois les Tigres et une fois les Remparts cette saison», souligne l’entraîneur du Titan.