Curling: Justine Comeau savoure une douce revanche

Est-on en train d’assister à la naissance d’une future athlète olympique? On peut sérieusement se poser la question à voir aller Justine Comeau depuis quelques années.

L’athlète de Fredericton multiplie les honneurs et les titres au niveau provincial au curling et commence à accumuler les médailles sur la scène canadienne.

La meneuse âgée de 19 ans a permis à son équipe de remporter le Championnat provincial de curling féminin U-21, en fin de semaine à Moncton.

Le dernier tir de la compétition de l’étudiante à l’Université du Nouveau-Brunswick a fait la différence dans une victoire de 6 à 5 sur l’équipe de Samantha Crook.

Il s’agissait d’une douce revanche pour l’Acadienne, qui s’était inclinée en finale l’an passé face à sa rivale.

«C’était 5 à 5 dans le dernier bout et on a juste pu aller chercher le point victorieux à la fin. L’autre équipe a très bien joué et il a fallu être à notre meilleur pour les battre», raconte la championne provinciale 2017.

Ce titre, elle l’a mérité en compagnie de ses fidèles compagnes Emma LeBlanc, Keira MacLaughlin et Brigitte Comeau.

«Cette victoire veut dire beaucoup pour moi. C’est le résultat de tous nos efforts depuis plusieurs années. C’était aussi vraiment bien de pouvoir rebondir après notre défaite de l’année passée», mentionne Justine Comeau.

La finaliste de Sackville était évidemment déçue de devoir renoncer à son titre acquis l’an dernier.

«Cette défaite est difficile à avaler, d’autant plus que c’est ma dernière année au niveau junior. Je pense que la partie aurait pu aller d’un côté comme de l’autre. Malheureusement, nous n’étions pas du côté victorieux cette fois-ci», indique Crook.

Le Nouveau-Brunswick devient donc la première province à faire connaître l’identité de ses représentantes en vue du championnat national qui sera présenté à Shawinigan, au Québec, en janvier.

«J’ai tellement hâte de retourner au championnat canadien. J’ai hâte de voir quelles vont être mes amies d’un peu partout à travers le pays qui vont aussi y être», lance joyeusement celle qui représente le club de curling Capital Winter.

C’est la quatrième fois que Justine Comeau prendra part à la grande danse canadienne.

En 2015, à Cornerbrook (Terre-Neuve-et-Labrador), elle n’avait pu monter sur le podium dans le tournoi U-18. L’année suivante, son quatuor remportait la médaille de bronze dans le championnat canadien U-21 à Stratford, en Ontario.

Et en 2017 à Moncton, l’équipe Comeau a ajouté l’argent à sa collection, toujours dans le groupe des U-21.

Tout ce qui manque, c’est donc une médaille d’or.

«On était pas mal proches en 2016 et on s’est tellement amélioré comme équipe depuis ce temps-là. Ça va être vraiment intéressant de voir ce qui va arriver. Il y a juste une médaille (l’or) qui nous manque au niveau national», raconte-t-elle.

«On s”entraîne déjà presque tous les jours. On va travailler sur nos faiblesses et se concentrer là-dessus. On va aussi jouer contre les meilleures équipes de la province au tournoi Scotties (21 ans et plus) au début janvier à Moncton. Ça va être une très bonne expérience. On va essayer d’apprendre d’elles.»

Avec un tel parcours, pas étonnant qu’elle rêve déjà aux Jeux olympiques de 2026.

«C’est le but ultime. Mais c’est tellement loin dans le futur. C’est difficile à dire si on peut y arriver.»

Chez les hommes, la victoire est allée au quatuor de Liam Marin, de Saint-Jean.