Soccer: Olivia Gauthier brille au pays d’Elvis Presley!

N’en déplaise au King, ça parle pas mal français au pays d’Elvis Presley. Yeah! Thank you, Thank you very much!

Même si le roi du rock and roll a quitté l’édifice depuis belle lurette, Olivia Gauthier, elle, fait toujours la loi à Memphis.

La capitaine de l’équipe de soccer des Tigers de l’Université de Memphis ne cesse d’accumuler les honneurs et les distinctions depuis son arrivée au Tennessee, il y a trois ans.

Le dernier de la liste, c’est sa belle nomination au sein de la troisième équipe d’étoiles de sa région (Sud-Est) dans la NCAA. Cet autre fleuron à sa couronne fait suite à sa sélection dans la deuxième équipe de rêve de la All American Athletic Conference il y a quelques semaines.

L’Acadienne de Saint-Jean, qui évolue à la position de défenseure, a disputé pas moins de 1877 minutes (le plus haut total de son équipe) pour mener les Tigers à huit blanchissages au cours de la saison 2017.

Celle qui en sera à sa dernière année à Memphis en 2018 a aussi amassé deux mentions d’aide pour porter son total à six en carrière.

Son équipe a terminé la saison avec une fiche de 11-6-3, ce qui la place au 33e rang sur 333 équipes de soccer féminin dans la NCAA. Les Tigers ont même pointé au 18e rang à un certain moment, après un début de campagne de 6-0.

«Non, je ne suis pas une admiratrice d’Elvis, mais quand on voyage pour les parties, c’est la première chose que tout le monde nous demande!», rigole-t-elle.

En bonne capitaine, Gauthier préfère parler de la performance de son groupe plutôt que de ses succès personnels.

«Je pense qu’on a beaucoup grandi comme équipe cette saison parce que ce ne fut pas une année facile. On a perdu une couple de parties que nous aurions dû gagner et notre confiance a été un peu affectée. Mais vers la fin, je pense qu’on a pu trouver notre identité», raconte l’athlète âgée de 19 ans.

L’étudiante en génie biomédical a toujours espoir d’amener son équipe au tournoi final de la NCAA.

«Il me reste une saison à Memphis. Notre but d’équipe est toujours de se rendre au championnat national. Personnellement, mon but est d’aider mon équipe à avoir une bonne dynamique parce que j’évolue à la position de défenseure central», explique-t-elle.

«Je suis quelqu’un de très vocal sur le terrain et je pense que je suis respectée comme personne par mes coéquipières. Je ne suis pas nécessairement la meilleure amie de toutes les joueuses, mais le fait d’avoir le respect de tout le monde m’aide à être une bonne capitaine.»

Olivia Gauthier n’est pas la seule francophone dans l’équipe, puisque les Québécoises Marie et Catherine Levasseur, de même qu’Ossa Ivare ainsi que l’Ontarienne Clarissa Larisey partagent son quotidien.

Et quand elle regarde un peu plus loin vers avant, Olivier Gauthier aimerait bien continuer à pratiquer le sport qui la passionne. Mais pour le moment, elle préfère se concentrer sur ses études.

«J’ai plusieurs amies qui évoluent présentement en Europe et je pense que ce serait incroyable de pouvoir faire la même chose», avance-t-elle.

D’ailleurs, son séjour au Nouveau-Brunswick risque d’être passablement court en juillet puisqu’elle devra suivra quelques cours d’été.

Sa dernière saison avec les Tigers prendra son envol à la fin d’août.