Acadie-Chaleur: Baie-Sainte-Anne et Chaleur ont mêlé les cartes

Le dernier week-end aura été celui des coups de théâtre dans la Ligue de hockey senior Acadie-Chaleur. Ç’a été surtout le cas des Navigateurs de Baie-Sainte-Anne et des Rameurs de la baie des Chaleurs qui ont joué les empêcheurs de tourner en rond en défaisant respectivement les Acadiens de Caraquet et les Alpines de Tracadie. Avec comme résultat que le classement s’est resserré et qu’on se demande si les matchs de la fin de semaine ne nous cachent pas d’autres surprises.

Chez les Rameurs (2-5-1, 5 pts), la victoire de 5 à 4 à Tracadie est l’une des premières véritables bonnes nouvelles de leur saison. Il faut dire que l’équipe de la région Chaleur ne l’a pas eu facile avec le départ de Rémi Doucet et la blessure à long terme de Rémi Bois.

«Cette victoire nous a fait énormément de bien, affirme Simon Comeau. Nous venions de subir cinq défaites de suite et ç’a été difficile sur le moral des gars.»

«En fait, pour nous, je crois que cette victoire nous fait réaliser que nous pouvons rivaliser dans cette ligue, en autant que ayons confiance en nos moyens. Je suis convaincu que cette victoire va nous donner de l’énergie pour les prochains matchs», confie le jeune attaquant.

Les Rameurs auront l’occasion de démontrer leur nouvelle confiance à leurs partisans puisqu’ils accueillent justement les Alpines (8-1-0, 16 pts), samedi, au Centre Réal-Boudreau de Beresford (19h15). Les jeunes du hockey mineur pourront entrer gratuitement, en autant qu’ils aient leur chandail ou leur manteau d’équipe.

«Les Alpines vont sortir fort et ils vont vouloir aller chercher la victoire. Ce n’est jamais facile contre eux. Ils ont tellement de joueurs de talent», mentionne Simon Comeau.

Les Rameurs ont autant confiance qu’ils pourront compter sur quatre nouveaux joueurs, samedi soir, dont le défenseur Jacob Arsenault. Chad Townsend, Danik Haché et Jean-Philippe Lévesque sont les trois autres. Et on chuchote entre les branches que le magasinage des Rameurs est loin d’être terminé. Jérôme Bérubé, Samuel Cormier et Jessey Aubé-Roy (suspension) manqueront toutefois à l’appel.

Lorsqu’interrogé au sujet de ce duel à venir, Carl Devost a confirmé que les Alpines avaient bel et bien l’intention de corriger le tir.

«Nous sommes déçus de notre performance contre Chaleur. Nous allons corriger nos erreurs et revenir plus fort. Nous voulons les vaincre dans leur domicile et recommencer une autre séquence de victoires. Nous voulons aller chercher quatre points en fin de semaine», souligne Devost.

L’autre deux points, c’est évidemment contre les Acadiens du Grand Caraquet (5-4-0, 10 pts) que les Alpines ont l’intention d’aller les chercher. Les deux équipes se retrouveront dimanche à 19h au Complexe S.-A.-Dionne.

«Le classement est serré et chaque point est important pour obtenir l’avantage de la glace en vue des séries. Nous avons gagné nos deux parties contre les Acadiens jusqu’ici cette saison. Par contre, je n’ai aucun doute qu’ils seront bien préparés et nous devrons l’être tout autant. En bref, c’est une grosse fin de semaine de hockey qui nous attend», révèle Devost.

Du côté des Acadiens, il est hors de question de laisser les Alpines s’éloigner. Mais avant de songer aux Alpines, ils devront d’abord s’occuper des coriaces Ice Dogs de Néguac (4-4-0, 8 pts), un club qui est loin d’être commode (samedi 20h, au Colisée Léopold-Foulem).

«Pour nous, cette fin de semaine est une occasion de nous rapprocher des Alpines, indique Mario Albert. Nous regardons un match à la fois. Néguac n’est pas à prendre à la légère.»

Les deux équipes ont d’ailleurs forcé un brin trop la note lors de leurs dernier face-à-face, vendredi, au Sportsplex de Néguac. Près de 160 minutes de pénalités ont été distribués pendant la rencontre. C’est à se demander si les deux clubs n’ont pas une animosité naturelle. Rappelons-nous les incidents d’il y a un an alors que David Mitchell avait tenté de s’en prendre à Sébastien Lanteigne avec son bâton.

«Je ne crois pas que nous nous détestons, souligne Albert. Certes, la dernière fois, l’intensité a monté et même dégénéré. Mais sinon, je vois surtout deux équipes qui compétitionnent l’une contre l’autre et qui ne veut pas perdre de terrain au classement.»

Les Marchands attendent avec impatience les Ice Dogs

Les Marchands de Shippagan (4-4-1, 9 pts) attendent avec impatience la visite des Ice Dogs de Néguac, vendredi (20h), au Centre Rhéal-Cormier. À l’évidence, ils n’ont pas oublié leur défaite du 24 novembre, alors qu’ils ont laissé filer une avance de 4 à 1 pour finalement se faire démolir 8 à 4.

«Ça va être un bon match, prédit Frédérik Jones. Nous avons une victoire et une défaite contre eux jusqu’ici cette saison. Notre dernière confrontation, par contre, nous l’avons encore sur le cœur. Règle générale, ce sont des matchs très offensifs contre Néguac. Ils ont deux très bons trios avec des joueurs expérimentés. Il va donc nous falloir resserrer la défensive afin de ne pas trop leur laisser de chances de marquer.»

En fin de semaine dernière, les Marchands ont réussi à devancer ces mêmes Ice Dogs au classement en blanchissant les Rameurs devant leurs partisans. Un gain qui a consolidé les liens entre les joueurs, estime Jones.

«Nous jouons de mieux en mieux en équipe. La chimie est en train de s’installer. Nous avons plusieurs jeunes joueurs qui commencent à prendre de l’assurance. Ils jouent très bien. J’aime aussi la façon dont notre défensive se comporte. Nous avons plusieurs gros bonshommes qui sont difficiles à jouer contre et qui savent comment faire sentir leur présence sur la glace», indique Frédérik Jones.

Les Navigateurs ont droit quant à eux à une fin de semaine de congé.