Une expérience unique aux Séries mondiales de balle lente

Les Molson Canadians, un club composé de joueurs évoluant dans des ligues du Grand Moncton, sont revenus des Séries mondiales de balle lente de Las Vegas avec un dossier de deux victoires et deux défaites, ainsi que la tête pleine de souvenirs.

De l’aveu même de René Savoie, qui est aussi le président de la Ligue de hockey senior Acadie-Chaleur, les 14 membres de l’équipe ont vécu une expérience unique.

«Les installations étaient tout simplement incroyables, s’exclame-t-il. Pour notre premier match, nous avons joué sur un terrain avec du gazon synthétique qui était une réplique du Yankee Stadium. Il y avait d’autres répliques ailleurs comme le Fenway Park, le Wrigley Field et le Dodger Stadium.»

«Ce tournoi nous a aussi permis de découvrir que nous sommes très loin du calibre de jeu qui se joue aux États-Unis. Là-bas, ils jouent à l’année. Le calibre était extrêmement fort. Nous étions dans la catégorie E et je suis convaincu que si le Nouveau-Brunswick était venu ici avec une équipe d’étoiles composée de joueurs de niveau A, jamais elle n’aurait gagné le tournoi. C’est te dire à quel point c’était fort. Je n’ai jamais vu des gars frapper la balle aussi durement et avec autant de constance», raconte René Savoie.

«Nous avons également été voir le concours de coups de circuit et j’ai vu en masse de gars frapper des balles à des distances de 450 à 500 pieds. C’était très impressionnant», dit-il.

Au niveau sportif, les Molson Canadians n’ont pas joué de chance à leurs débuts puisqu’ils ont affronté le Punisher USA, le club qui devait finalement triompher dans la catégorie E.

«Ils ont pris les devants 14 à 0 et nous avons réussi à remonter ça à 14 à 10. Ça s’est finalement terminé 22 à 12 pour eux», indique Savoie.
Les Molson Canadiens ont ensuite signé des victoires de 17 à 13 et de 19 à 15. Dans le deuxième gain, ils ont dû surmonter un déficit de 9 à 0 pour finalement l’emporter.

Simon Godin et Daniel Savoie ont été les deux meilleurs frappeurs de l’équipe pendant le tournoi avec des moyennes identiques de ,819. Jason Mariasine a pour sa part catapulté quelques longues balles derrière la clôture.

Comme le tournoi était d’une durée de trois jours et que les joueurs étaient à Las Vegas pour une semaine, ils ont bien entendu eu le temps de s’amuser.

«Nous sommes plusieurs joueurs qui ont été voir le spectacle Zumanity du Cirque du Soleil. Nous étions également au match des Golden Knights, mardi soir. Ils ont gagné 4 à 3 en tirs de barrage. L’ambiance était extraordinaire. C’est possible que c’était seulement pour ce soir-là, mais de ce que j’ai vu je peux te dire que les gens qui croyaient que le hockey ne serait pas un succès à Las Vegas étaient dans l’erreur. Les gens sont fous de hockey. Avant le match à l’extérieur, pendant le match dans l’aréna, après le match à l’extérieur, partout, c’est la fête. C’est mental», raconte-t-il.

«J’ai été dans plusieurs amphithéâtre de la Ligue nationale et je n’avais jamais vu une telle atmosphère. Pendant le match, nous avons dû nous lever régulièrement pour voir l’action parce que ceux qui étaient devant nous étaient souvent debout. Ils sont toujours sur le bout de leur siège. Et le T-Mobile Arena est de toute beauté.»

Pas moins de 430 équipes réparties dans plusieurs divisions ont pris à l’événement.