JO 2018: La présence des États Unis remise en question

L’ambassadrice des États-Unis à l’ONU, Nikki R. Haley, a déclaré que la présence des athlètes américains aux Jeux de Pyeongchang en février prochain « est remise en question » en raison des tensions qui persistent dans la péninsule coréenne. C’est du moins ce que rapportait jeudi le quotidien New York Times.

Les Jeux de Pyeongchang se dérouleront du 9 au 25 février, à environ 80 kilomètres de la zone démilitarisée qui sépare la Corée du Nord de la Corée du Sud.

Interrogée par le réseau ‘Fox News’ à savoir si les athlètes américains seraient en mesure de participer aux épreuves, Mme Haley a déclaré: « C’est une question sans réponse. Je n’ai rien entendu à ce sujet, mais je sais d’après les pourparlers que nous entretenons _ que ce soit à propos de Jérusalem ou de la Corée du Nord _ que nous nous posons la question à savoir ‘comment protéger les citoyens américains qui se trouvent dans ce secteur?' »

Après une trêve de deux mois, les tensions ont augmenté d’un cran dans la péninsule coréenne à la suite du lancement d’un missile la semaine dernière qui servait à démontrer que la Corée du Nord était désormais en mesure d’atteindre l’ensemble des États-Unis.

Puis, lundi, les États-Unis ont effectué des exercices militaires en Corée du Sud servant à simuler des attaques sur des sites militaires et nucléaires nord-coréens, poussant Pyeongyang à accuser Washington de pousser la péninsule « au bord d’une guerre nucléaire ».