Soccer: un deuxième honneur académique pour Noémi Mallet

Botter un ballon, c’est bien. Botter un ballon au sein d’une équipe universitaire américaine, c’est encore mieux. Ajoutez-y le titre d’athlète-étudiante de l’année de son association pour une deuxième année de suite et vous découvrirez la chance que vit Noémi Mallet!

La joueuse de Shippagan a reçu un merveilleux cadeau pour ses 20 ans: l’honneur d’athlète-étudiante de l’année de la Southern States Athletic Conference (SSAC). Mais ce n’est rien de nouveau pour elle, car elle l’avait obtenu en 2016.

Peu importe, la jeune femme, qui a conservé une moyenne académique exceptionnelle de 3,95 sur 4 (un centième de mieux que l’an dernier) dans ses études majeures de biologie et mineures en chimie – pas des matières «faciles», vous en conviendrez! -, se fait une grande fierté de réussir autant sur les bancs de l’Université de Mobile, en Alabama, que sur le terrain avec ses coéquipières des Lady Rams.

«C’est très excitant de recevoir ce prix pour une deuxième année d’affilée, a-t-elle commenté dans un échange Facebook avec le journal. Ça prouve que mes efforts sur le terrain et hors terrain ont porté fruit. C’est un honneur vraiment spécial pour moi, car autant j’ai une grande passion pour le soccer, les études sont ma priorité.»

Si les notes scolaires ont eu de quoi la satisfaire, son jeu à sa troisième saison chez les Lady Rams a été tout aussi brillant. Noémi a inscrit quatre buts, dont deux gagnants, et sept passes en plus de disputer les 19 matchs du club qui s’est rendu jusqu’au Championnat national féminin de soccer de la National Association of Intercollegiate Athletics (NAIA). Malheureusement, l’Université de Mobile a subi la défaite à son premier match.

Mallet a également été sélectionnée sur la deuxième équipe d’étoiles du SSAC All-Conference, sur l’équipe All-Academic et sur les étoiles des athlètes-étudiantes du NAIA en 2017.

«Côté soccer, notre saison a été très bonne. Nous avons eu nos hauts et nos bas, comme n’importe laquelle équipe. Même si nous avons perdu à notre premier match au championnat national, nous sommes vraiment fières de notre performance», a-t-elle révélé.

Son entraîneur Brian Person a eu de très bons mots pour elle.

«Noémi est l’une des meilleures joueuses techniques au pays. Sa touche de balle et ses passes sont exceptionnelles. Elle n’est pas remarquée pour des honneurs majeurs parce qu’elle n’a pas un style tape-à-l’oeil et elle ne marque pas autant de buts qu’elle pourrait. Elle est aussi l’une des plus talentueuses athlètes étudiantes que j’ai eu à diriger. J’étais vraiment contente lorsqu’elle a remporté cet honneur l’an dernier et je ne voyais pas pourquoi elle ne pouvait pas l’avoir une fois de plus cette année», a-t-il commenté sur le site du SSAC.

Noémi Mallet ne sait cependant pas encore ce que l’avenir lui réserve devant le ballon. Seule certitude, elle poursuivra ses études, que ce soit aux États-Unis ou au Canada.

«J’aimerais bien jouer semi-professionnelle ou professionnelle après avoir terminé avec les Lady Rams. Je vais continuer à jouer au soccer d’une manière ou d’une autre», soutient celle qui planifie une petite tournée en Californie pendant les vacances des Fêtes, question de se gâter un peu.