La judoka Ariane Levesque a rebondi avec brio après les blessures

Plutôt discrète dans la dernière année en raison de blessures qui l’ont tenu à l’écart du tatami pendant six mois, Ariane Levesque a rebondi de brillante façon depuis son retour à la compétition cet été. Tellement que Judo Québec, via son comité d’excellence, vient de lui accorder le statut d’athlète élite. En clair, cela veut dire qu’elle sera encore mieux encadrée dans son développement et qu’elle est désormais éligible à davantage de subventions.

Pour la judoka de Saint-Quentin, qui a célébré en septembre son 16e anniversaire de naissance, on peut facilement deviner que cette nomination a eu l’effet d’un baume après avoir joué de malchance ces dernières années au niveau des bobos.

«Les blessures font partie du jeu. Il ne faut juste pas se décourager, même si ça l’attente peut être longue», philosophe-t-elle.

«Dans les deux dernières années, j’ai eu des commotions et quelques blessures qui n’étaient pas majeures, dont une à une épaule et une autre à une cheville. Là, je traîne une entorse à l’autre cheville», explique-t-elle.
Aucune raison de s’inquiéter, toutefois, puisque Levesque devrait être fin prête pour le début de l’année 2018, où les premiers mois seront relativement occupés.

Comme à son habitude, la jeune athlète préfère regarder son emploi du temps une compétition à la fois, ou plutôt une adversaire à la fois.
«Chaque compétition après Noël sera un grand défi, mais je tiens à garder le focus sur mon prochain combat. J’estime qu’en ce moment, il est important pour moi de me concentrer davantage sur le processus que sur les résultats. Après tout, je suis toujours en période de développement», dit-elle.

«C’est certain qu’une médaille c’est bien, mais le véritable objectif est de perfectionner mon judo. C’est ce qui est ma priorité. Les résultats viendront après», révèle-t-elle.
N’empêche qu’elle est bien déterminée à se payer la traite aux Championnats canadiens par invitation Élite 8, qui auront lieu du 8 au 13 janvier à Montréal.
«Je veux gagner dans la division U-18 et obtenir un podium dans la catégorie senior. Si j’y parviens, ça va automatiquement me rendre éligible à plus de tournois internationaux», mentionne celle qui combat chez les moins de 78 kilos.
Cet hiver, elle a aussi rendez-vous à la Coupe Pedro à Boston (3-4 février) et à des tournois de niveau cadet à Follonica, en Italie (10-11 février), et à Fuengirola, en Espagne (17-18 février).

De plus, elle est en attente de confirmations pour les tournois d’Antalya, en Turquie (4-5 mars), et de Zagreg, en Croatie (11-12 mars).

Si jamais elle devait ne pas y aller, elle n’en sera pas pour autant perdante puisqu’elle est déjà inscrite à la Coupe Pacifique de Richmond, en Colombie-Britannique (3-4 mars), et au Edmonton International (9-11 mars).

Elle pourrait également prendre part à un tournoi cadet et à un camp d’entraînement au Portugal à la fin mai. Là aussi, elle attend des conformations.
Pour résumer les derniers mois de Levesque, notons qu’elle a d’abord remporté l’or aux Championnats provinciaux du Québec, puis pris la deuxième place aux Championnats canadiens.

En juillet, elle a ajouté une médaille d’or au US Open présenté en Floride, de même que trois autres podiums d’or, en octobre, aux Championnats de l’Est canadien.

Enfin, le mois dernier, malgré le fait qu’elle était gênée par une blessure à une cheville, elle met néanmoins la main sur le bronze dans la division senior à l’Ontario Open.