Ringuette: un duel au sommet pour l’Attack de l’Atlantique

Une série de trois matchs entre l’Attack de l’Atlantique et le Mission de Montréal, à ce stade-ci de la saison, c’est un peu comme si les partisans de l’équipe avaient droit à une finale avant le temps. Pour leur premier week-end à domicile de la campagne, les filles de l’entraîneur Gilles Proulx ont intérêt à jouer leur meilleure ringuette si elles veulent venir à bout de leurs grandes rivales de la section Blanche.

Le défi est d’autant plus grand que l’Attack (6-2-0, 12 pts) est actuellement handicapée par une vague de blessures (ou de maladie) qui fait en sorte que plusieurs joueuses sont toujours des cas douteux pour les matchs de la fin de semaine face au Mission (6-1-1, 13 pts).

Et ces cas douteux ne sont pas les moindres puisqu’il s’agit possiblement des cinq meilleures attaquantes de l’équipe, soit Martine Caissie, Miguelle Proulx, Joëlle Proulx, Britney Snowdon et Jenny Snowdon.

Gilles Proulx affirme qu’il n’aura ses réponses que samedi matin quant à la présence de ces cinq pièces importantes.

«Nous allons jouer avec les éléments que nous aurons en main, révèle-t-il. Nous nous consolons en nous disant que c’est mieux que ça arrive maintenant qu’en fin de saison. Heureusement, Karine Doiron, qui n’a pas joué depuis un mois, est rétablie de sa commotion cérébrale et sera en mesure de jouer.»

L’entraîneur n’est pas sans savoir que si l’une des équipes parvient à remporter les trois matchs, ça placera cette formation dans une excellente position pour remporter le championnat de la division.

«C’est clair que si une équipe gagne toutes les parties, ça va solidifier ses chances pour le premier rang, mentionne Proulx. L’important contre un club comme le Mission, c’est de contrôler l’anneau le plus possible et d’éviter les revirements. C’est également important de s’assurer que les lancers vers le filet soient de qualité.»

«Le Mission est une équipe rapide qui joue avec intelligence. On y retrouve aussi deux des meilleures joueuses de la ligue en Julie Blanchette et Stéphanie Séguin. Blanchette, même si elle a 40 ans, demeure encore l’une des meilleures de la ligue. Et il y a une raison pour ça. C’est parce qu’elle prend soin de sa condition physique. C’est incroyable qu’elle puisse jouer encore à ce niveau à son âge», révèle Gilles Proulx.

La vétérane Joëlle Proulx parle elle aussi de duels importants pour ce week-end.

«Comme équipe, ce sera important d’aborder la fin de semaine un match à la fois. Nous n’avons qu’à jouer comme nous en sommes capables», dit-elle.

Dominik LeBlanc s’attend elle aussi à de la ringuette de haut niveau.

«Le Mission a une excellente équipe avec beaucoup de vitesse. Nous devrons travailler très fort pour l’emporter», signale-t-elle.

Le premier match sera présenté samedi à 12h45 à l’aréna Festival de Shediac. Un deuxième duel suivra à 19h à l’aréna de Cap-Pelé. Enfin, dimanche, les deux formations se retrouveront à 10h à l’aréna Eugène-LeBlanc de Memramcook.