Wildcats: Alexander Khovanov se sent déjà chez lui

Le secret le moins bien gardé de la LHJMQ est finalement devenu public mardi, alors qu’Alexander Khovanov est officiellement devenu un membre des Wildcats de Moncton.

Le Russe âgé de 17 ans revient de loin, et pas seulement au sens géographique du terme.

Après avoir contracté le virus de l’hépatite A en juillet lors d’un voyage en République dominicaine, celui qui devrait devenir un choix de premier tour au prochain repêchage de la LNH a passé les derniers mois à se refaire une santé.

C’est pourquoi il faudra probablement attendre après les Fêtes pour le voir disputer son premier match dans l’uniforme des Chats sauvages, a tenu à préciser la direction de l’équipe.

«Le plus difficile, c’était l’aspect mental. Mais je savais que chaque jour qui passait me rapprochait de mon retour au jeu. C’est cet espoir qui m’a permis de demeurer sain d’esprit», raconte celui qui portera le numéro 31 par le biais de son interprète (son agent Mark Gandler).

Le joueur de centre connaissait déjà un peu son nouvel environnement puisqu’il avait passé quelques jours à Moncton l’été dernier.

«Quand je suis arrivé ici lundi, j’ai immédiatement senti que j’étais chez moi et que c’est quelque chose qui me manquait depuis six mois. C’était un sentiment incroyable.»

S’il ne veut pas se fixer d’objectifs personnels, Khovanov affirme n’avoir aucun problème à se retrouver dans une formation qui en arrache depuis deux saisons.

«Je veux juste apporter ma contribution pour m’assurer que l’équipe va dans la bonne direction. Pour le moment, je veux revenir sur la glace le plus rapidement possible et jouer au hockey. Je suis heureux de faire partie du processus de reconstruction des Wildcats.»

Le deuxième choix lors du dernier repêchage européen de la LCH ne parle pas encore anglais, mais il le comprend.

Il a déjà amorcé ses cours à l’école secondaire Bernice-MacNaughton à Moncton.

Et il aura deux bons professeurs dans l’équipe puisque Daniil Miromanov et Daniil Kuzmin sont tous les deux bilingues.

«C’est bien d’avoir deux autres Russes dans l’équipe, mais je veux maîtriser l’anglais pour pouvoir jaser avec tous les autres joueurs», mentionne le patineur de 5 pieds 11 pouces et de 180 livres.

L’entraîneur-chef Darren Rumble n’a jamais cessé de sourire pendant le point de presse.

«Un joueur de son talent va nous apporter beaucoup. Je suis convaincu qu’il va avoir un impact important sur notre attaque. Je ne sais pas encore avec qui je vais le faire jouer. On verra avec quels joueurs il va développer une chimie durant les entraînements», explique-t-il.

Le directeur des opérations hockey Roger Shannon a trimé dur pour apporter une conclusion positive dans ce dossier. C’est donc un homme de hockey soulagé qui a répondu aux questions des journalistes.

«Nous sommes très heureux de l’avoir ici et content pour lui. On peut lire la joie dans son visage, comme on pouvait sentir la douleur dans sa voix au cours des six derniers mois. Il suivait l’équipe de près et me textait à tous les deux jours pour me dire qu’il souhaiterait pouvoir être ici. C’est un adolescent. Il veut juste jouer au hockey.»

Même si tout le monde a hâte de le voir enfiler le gilet des Wildcats, pas question de brusquer les choses, affirme Shannon.

«J’aimerais beaucoup le voir jouer tout de suite après les Fêtes, mais peut-être que je suis un peu trop optimiste. C’est son corps qui va lui dire quand il sera prêt. Médicalement, il est complètement guéri. C’est seulement une question de rattraper tout ce qu’il a perdu au cours des derniers mois.»