Hockey: les Aigles Bleus en auront plein les bras vendredi

Les Aigles Bleus de l’Université de Moncton auront droit à un autre gros test vendredi soir, alors qu’ils rendront visite aux Axemen de l’Université Acadie à Wolfville. Comme dirait Claude Piton Ruel, «y en aura pas de facile!»

L’équipe de Judes Vallée, qui a perdu ses deux premières rencontres de 2018, fera face à une formation qui possède la deuxième meilleure attaque du Sport universitaire de l’Atlantique (79 buts en 18 parties), tout juste derrière les Varsity Reds de l’Université du Nouveau-Brunswick.

«On a tenu deux bons entraînements pour revenir à la base du jeu», mentionne l’entraîneur-chef des Aigles Bleus (3-14-2, 8 points).

«Il faut démarrer la manivelle de la machine pour compétitionner vendredi soir, alors que nous affronterons une autre équipe du top 4 de la ligue», image-t-il.

Vallée aurait pu ajouter que les Aigles ont toujours beaucoup de difficultés sur la grande patinoire de Wolfville et que les Axemen (11-5-2, 24 points) représentent probablement la principale bête noire de l’équipe depuis la nuit ds temps.

«On joue bien contre les Varsity Reds (UNB) et les X-Men (St. Francis Xavier), mais c’est différent contre les Huskies (St. Mary’s) et les Axemen (Acadia). Mais il faut garder le moral et continuer de travailler. Il nous reste seulement 33 périodes de hockey à jouer d’ici la fin de la saison», fait-il remarquer.

L’attaquant Robbie Graham affirme que le moral est bon présentement dans l’équipe, malgré sa fiche peu reluisante.

«Tout le monde est de retour. Avec des bons entraînements, on va revenir en force», prédit le numéro 8 du Bleu et Or.

«J’aime la surface olympique à Acadia. J’ai plus de place pour patiner et faire des jeux. J’ai joué sur une grande patinoire avec les Commandos à Dieppe», note le joueur acadien.

«On rate encore trop de chances de marquer, mais avec un meilleur effort et plus de tirs au but, la rondelle va finir par entrer.»

Du côté féminin, la troupe de Denis Ross accueillera deux équipes de la Nouvelle-Écosse, en fin de semaine à l’aréna J.-Louis-Lévesque.

Le lendemain, ce seront les Tigers de l’Université Dalhousie (8-6-0, 16 points) qui se mesureront à l’U de M (5-7-2, 12 points).

Ce sera d’abord au tour des X-Women de l’Université St. Francis Xavier (11-1-2, 24 points) de débarquer dans le nid des Aigles vendredi soir.

«On veut gagner les deux parties du week-end», affirme sans détour l’entraîneur-chef.

«On ne veut pas se faire tasser par les meilleures équipes. Il faut trouver un moyen de marquer des buts et de profiter des chances qui se présentent à nous», ajoute Denis Ross.

«Il nous reste 10 parties à jouer d’ici la fin du calendrier régulier et on cherche à prendre un élan pour arriver en force en séries.»

La tâche s’annonce ardue, mais l’attaquant Brittany Poitras pense que tout est possible.

«On veut absolument gagner. La pause de Noël nous a permis de recharger la batterie», explique la vétérane.

«On veut recommencer en force. Les pointages vont être serrés et on doit trouver une façon de compter plus de buts parce que nous visons une place dans le top 3 à la fin de la saison», explique la capitaine.

C’est Gabrielle Forget qui défendra la glace du Bleu et Or vendredi contre les X-Women.