Nouvelles aventures pour les champions de Rémy Leduc et Katherine Langlais

Manny, Raven, Bonemine, Ellie, Mémé et les autres pensionnaires du chenil Akkada sont dans les derniers préparatifs d’une nouvelle saison de courses de chiens de traîneau sur longue distance qui débutera dans une semaine à Eagle Lake, dans l’État du Maine. Sous la direction des mushers Rémy Leduc et Katherine Langlais, les gros toutous de Glendwood, dans le Restigouche, participeront à quatre épreuves au cours des trois prochains mois.

Du 12 au 14 janvier, l’équipe Akkada prendra part à deux courses à Eagle Lake. Rémy sera du départ de l’épreuve de 100 miles avec 12 chiens, alors que Katherine s’élancera dans celle de 30 miles avec huit autres «athlètes».

– Gracieuseté

Ils seront toutefois privés de quelques chiens en raison de blessures, dont Jenny qui devrait toutefois être en mesure de reprendre l’entraînement sous peu.

L’autre grand blessé est le vétéran Manitou. Dans son cas, on craint toutefois que sa carrière de coureur soit terminée.

«Disons qu’il est semi-retraité, mentionne Katherine. Manitou est le seul chien de notre équipe qui a pris part à toutes les courses depuis huit ans. Il est aussi le seul à avoir terminé chacune de ses courses.»

Par ailleurs, il ne faut pas s’attendre à voir l’équipe Akkada forcer la note lors des quatre épreuves de 2018. La raison est fort simple, la saison servira de préparation en vue du Yukon Quest de 2019, une aventure de 1648 kilomètres dans le Grand nord canadien et de l’Alaska qui a la réputation d’être la plus difficile au monde.

«Les courses de 2018 vont surtout nous servir à tenter des expériences, affirme Rémy. Le plus important pour nous, c’est de nous assurer que nos chiens vont terminer les courses. Et en faisant cela, c’est évident que ça va nous coûter des positions. La moyenne d’âge de notre équipe A est de 3 à 4 ans et c’est relativement jeune. Nous apprenons encore à les connaître. Il faut les placer dans des situations afin de savoir comment ils vont réagir. La plupart de nos chiens n’ont pas l’expérience de chiens âgés de 5 ou 6 ans.»

«Et dans cette préparation, ça va aussi être important de s’assurer que nos chiens aient du plaisir en compétition», enchaîne Katherine.

Manny le leader

Si Manny demeure la grande vedette de l’équipe, des plus jeunes commencent déjà à frapper à la porte. Les deux mushers, qui forment un couple dans la vie, ne tarissent d’ailleurs pas d’éloge à l’endroit d’un jeune chien qui n’a pas encore 3 ans. Son nom est Bob.

«Je n’ai jamais vu Manny avoir une aussi belle complicité avec un autre chien. La grande force de Bob est sa vitesse. C’est un chien avec lequel il est très facile de travailler. Il sait écouter. Je crois que c’est pour cela que Manny l’aime autant. D’ailleurs, Bob passe son temps à suivre Manny» raconte Katherine.

«Manny, qui va bientôt avoir 6 ans, reste quand même notre grand leader, précise Rémy. Mais Bob est définitivement en train de devenir un atout dans l’équipe. Il est déjà un partenaire extraordinaire pour Manny. Il reste maintenant à voir s’il va vouloir continuer d’être un meneur. Il a un gros potentiel. Il est même un peu en avance sur Manny au même âge.»

Katherine Langlais vante aussi le petit Jinx, un jeune chien âgé d’un peu plus de 2 ans doté d’une force de caractère peu commune.

«C’est un petit chien que nous avions sous-estimé, indique-t-elle. Avec ses courtes pattes, il n’a pas le look athlétique de ses frères. Par contre, il a une volonté incroyable. Il veut tout le temps compétitionner. Par sa fougue, il fait montre de beaucoup de leadership.»

«Jinx, c’est notre Rudy Ruettiger», souligne Rémy avec humour. Il fait bien sûr allusion au personnage interprété par Sean Astin qui, malgré sa petite taille et le fait qu’il soit moins talentueux que les autres, parvient à se tailler une place dans l’équipe de football de son école en raison de sa détermination.

L’équipe Akkada prendra ensuite part du 16 au 18 février au Upper Peninsula de Marquette, dans l’État du Michigan, de même qu’au Can-Am Crown de Fort Kent, dans l’État du Maine, du 3 au 7 mars. La saison sera complétée avec le Défi Taïga, à Fermont, du 23 au 25 mars.

Plan de commandite

Afin de les aider financièrement en vue du Yukon Quest de 2019, Rémy Leduc et Katherine Langlais ont récemment lancé un plan de commandite à partir du site web du chenil Akkada (akkada.org).

«Nous espérons pouvoir récolter de 15 000$ à 20 000$ en commandites, confie Katherine. En comptant l’hôtel, l’essence, les bottines des chiens, le transport et la nourriture, c’est à peu près cela que ça va nous coûter. L’inscription, elle, est de 2000$.»

Les commanditaires potentiels peuvent contribuer de trois façons, soit les commandites «or» (2000$), «argent» (1000$) et «bronze» (500$). Tous les détails sont disponibles sur akkada.org.

Par ailleurs, Rémy Leduc aimerait bien voir le Restigouche se doter un jour de sa propre épreuve afin d’attirer le gratin nord-américain dans la région.

«Ce serait très bon pour le tourisme local, dit-il. C’est très populaire dans certains endroits. J’ai déjà vu jusqu’à 5000 spectateurs pour le départ d’une course. Le Restigouche a tout ce qu’il faut pour qu’on puisse faire un parcours intéressant. Et ce qu’il y a de bien, c’est qu’ils pourraient mobiliser toutes les régions en s’assurant de faire passer les participants dans chacune des communautés.»

«J’ai déjà tenté de convaincre des gens de la région de lancer un tel projet. Ils m’ont dit que c’était une bonne idée, mais que ça prendrait des gens pour l’organiser. Tout seul, c’est évident que je ne peux pas le faire. Katherine et moi avons déjà nos chiens à nous occuper», ajoute Rémy Leduc.