Mika Cyr est de retour au jeu… encore une fois

Mika Cyr est de retour au jeu… encore une fois.

Le talentueux patineur acadien retrouvera ses coéquipiers des Wildcats de Moncton samedi, alors que l’équipe de Darren Rumble (16-19-4-3, 39 points) accueillera les puissants Mooseheads de Halifax (26-10-4-1, 57 points) au Colisée.

L’athlète originaire de Sainte-Anne-de-Madawaska a raté les six dernières rencontres de son équipe en raison d’une blessure au bas du corps subi le 28 décembre dernier contre le Titan d’Acadie-Bathurst.

C’est la deuxième fois de la saison qu’il doit regarder ses coéquipiers depuis la galerie de presse.

Jusqu’à maintenant, il a raté 12 parties de son équipe.

L’an passé, il n’avait disputé que 35 des 68 parties des Wildcats.

En 2015-2016, il n’avait pris part qu’à trois petites parties dans toute la saison.

Plusieurs se posent donc la question: Mika Cyr est-il un joueur fragile ou tout simplement malchanceux?

Le principal intéressé opte pour la seconde option.

«Le hockey, c’est un jeu qui est rapide et les choses arrivent vite. Même si je suis blessé souvent, je ne crois pas que c’est parce que je suis fragile. Si je reviens encore en force, les gens vont voir que je suis fort mentalement», avance-t-il.

«Ils vont voir que même si je suis blessé, je reviens encore plus fort après. Et s’ils ne sont pas de cet avis, je vais m’arranger pour les faire changer d’idée.»

Le joueur de centre âgé de 18 ans connaissait de bons moments avant sa dernière blessure, comme l’indique son dossier de 16-14=30 en 31 rencontres.

Il a bien l’intention de reprendre là où il avait laissé.

«J’ai hâte de revenir. Cette saison, j’ai été un peu plus chanceux. Ce n’étaient que des blessures mineures. La première fois, j’ai manqué deux semaines à cause de mon épaule. Cette fois, le timing n’était pas bon parce qu’on a joué plusieurs parties en peu de jours. C’est pour ça que j’ai raté six matchs», explique l’athlète de 5 pieds 9 pouces et de 175 livres.

«C’est frustrant de ne pas pouvoir aider mon équipe et d’être obligé de les regarder, surtout quand ça va moins bien.»

Même s’il est capitaine adjoint, Mika Cyr ne veut pas de traitement de faveur des entraîneurs.

«Tout le monde veut avoir sa place en avantage numérique et son temps de glace. Je ne tiens jamais pour acquis et je me bats toujours pour garder ma place, même si j’ai eu un bon début de saison», mentionne-t-il.

«Personne ne me donne rien. Je me bats chaque fois que je saute sur la glace et je faire la même chose l’an prochain aussi.»

Le joueur acadien espère que ce récent séjour sur la liste des blessés sera son dernier.

D’autant plus qu’il sera éligible au repêchage de la LNH en juin.