Pierre-Luc Lurette, des Tigres, s’est hissé parmi les vedettes de la ligue

Pierre-Luc Lurette connaît une saison exceptionnelle avec les Tigres de Campbellton. Pour dire vrai, on se demande même où seraient les félins du Restigouche si l’arrière de Val-d’Amour n’était pas là. Non seulement domine-t-il toutes les catégories offensives de son équipe avec 15 buts, 13 passes et 28 points, mais il est aussi le meilleur buteur du circuit parmi les défenseurs.

Le hockeyeur de 6 pieds 3 pouces et 200 livres occupe de plus le troisième échelon au chapitre des points, toujours chez les arrières, dans la MHL. Seuls l’Ontarien de 20 ans Mitchell Kreis (10-22=32), des Timberwolves de Miramichi, et le jeune phénomène de 16 ans, Jordan Spence (7-23=30), des Western Capitals de Summerside, ont fait mieux que lui dans ce département.

«Honnêtement, je ne m’attendais pas à jouer un rôle aussi important dans l’offensive de l’équipe. J’avais l’objectif de surpasser mes 33 points de la saison dernière, mais je ne pensais jamais marquer autant de buts. Et ces buts, j’en dois une grande partie à mes 22 coéquipiers. Quelque part, ils ont tous contribué là-dedans», affirme l’Acadien âgé de 19 ans.

«Et comme j’en suis à ma quatrième saison, je voulais aussi avoir plus de responsabilités et démontrer davantage de leadership. C’était important pour moi de me hisser parmi les bons défenseurs de la ligue. Et je crois avoir réussi», mentionne-t-il.

S’il évite les blessures, Pierre-Luc Lurette aura aussi bientôt l’occasion de rejoindre Matt Simonson à titre de joueur ayant disputé le plus grand nombre de matchs en carrière dans l’organisation des Tigres.

Simonson (2002 à 2006) domine actuellement avec 181 parties, alors que Lurette en compte pour l’instant 167. Il pourrait ainsi égaler la marque de Simonson le 2 mars au Centre civique Mémorial. Et dès le lendemain, il se retrouvera seul en tête alors que les Tigres seront les visiteurs au Centre civique de Miramichi face aux T-Wolves.

«J’ignorais cette statistique, s’est-il exclamé. J’en serais très fier. En grandissant, j’ai toujours été un grand partisan des Tigres. C’était d’ailleurs mon rêve de jouer dans cette équipe.»

«Quand j’étais jeune, plusieurs joueurs ont d’ailleurs habité chez nous. Je pense à Andrew Meredith et Dannick Thériault, entre autres. Mais celui qui aura eu le plus d’impact parmi les gars qui est resté à la maison, c’est sans aucun doute Dawson Campbell. C’était un défenseur comme moi et il m’a beaucoup aidé à m’améliorer en me donnant des conseils. Nous sommes toujours amis d’ailleurs et nous nous parlons de temps en temps sur Facebook. Vraiment, ce serait spécial d’être celui qui aura joué le plus de matchs dans l’histoire de l’équipe», confie Lurette.

Jeudi soir, les Tigres (17-13-2) reprendront l’action en accueillant les Slammers de Woodstock (8-21-4, 20 pts). Samedi, ce sera au tour des T-Wolves d’être en visite au Centre civique Mémorial.

«Comme notre objectif d’ici les séries est de reprendre le deuxième rang (n.d.l.r. – actuellement détenu par Summerside), nous n’avons pas le droit de perdre contre les Slammers. Nous avons le deuxième rang pour avoir la chance de commencer les séries à la maison», indique le numéro 10 des Tigres.

La rencontre de jeudi, à moins d’une surprise, marquera aussi les débuts du nouveau venu Jared Janke. Acquis au début du mois des Miners d’English River dans la SIJHL, Janke a fortement impressionné Lurette à l’entraînement cette semaine.

«Il est vraiment bon. On a rapidement pu voir pourquoi il avait d’aussi grosses stats dans son ancienne ligue (18 buts en 23 matchs). Il a une touche de marqueur. J’ai trouvé que son lancer est très précis. Ça aurait été le fun que Casey (Fox) soit aussi avec nous, mais on va se débrouiller. Nous allons continuer à surprendre. Les autres équipes nous prennent déjà au sérieux et si Janke peut nous aider à améliorer nos unités spéciales nous allons être dangereux dans les séries», souligne Lurette.