Exclusif – Mélika Florent est l’avenir du Bleu et Or devant le filet

C’est en Ontario que les Aigles Bleues de l’Université de Moncton ont déniché celle qui portera le flambeau allumé par Kathy Desjardins, Émilie Bouchard et Gabrielle Forget. Même si les attentes seront grandes envers la menue gardienne de but, Mélika Florent est prête à relever le défi.

L’U de M pense avoir trouvé une perle rare pour prendre la relève de Gabrielle Forget, qui termine son stage universitaire dans quelques semaines.

Les chiffres de l’athlète originaire de Rockland parlent d’eux-mêmes cette saison.

En 18 rencontres, la Franco-Ontarienne présente une fiche de 10-4-4, une moyenne de 1,53, une efficacité de ,920 et trois blanchissages avec la formation midget AA des Sénateurs juniors d’Ottawa.

Malgré tout, la joueuse qui célébrera bientôt ses 18 ans ne sait pas exactement à quoi s’attendre la saison prochaine dans le circuit universitaire.

«Je sais que le jeu sera plus vite et les lancers seront plus précis. Je vais faire des cliniques de gardiens cet été pour me préparer à ça et arriver en pleine forme», raconte-t-elle.

Celle qui porte le numéro 33 dit avoir choisi l’Acadie pour le hockey, mais aussi pour l’expérience culturelle qu’elle vivra à Moncton.

«Je voulais étudier en français. J’ai aussi une amie qui a de la famille par là et elle m’a souvent parlé de l’endroit et des gens. Quand je suis allé visiter (l’été dernier), j’ai adoré ça», affirme-t-elle.

«J’aimerais pouvoir jouer plusieurs parties et aller chercher quelques victoires. En général, je veux juste bien performer», ajoute celle qui poursuivra ses études en kinésiologie à l’U de M. Florent ne sera pas complètement en territoire inconnu quand elle déposera sa poche de hockey dans le vestiaire du nid des Aigles puisqu’elle a eu la chance de côtoyer Émilie Arsenault et Gabrielle Gorget lors d’un camp estival.

«Je suis un peu nerveuse, mais je suis vraiment excitée. Ça va être un nouveau départ pour moi. C’est la première fois que je vais déménager loin de ma famille. Ça me stresse un peu, mais je sais que je vais rapidement me faire des amies dans l’équipe et à l’université.»

Denis Ross donnait l’impression d’un entraîneur fort heureux d’avoir pu mettre la main sur une gardienne qui va perpétuer la tradition d’excellence amorcée par les Desjardins, Bouchard et Forget.

«C’est une fille qui est fiable et qui se déplace bien devant le filet, même si elle n’a pas un très gros gabarit (elle mesure 5 pieds 4 pouces)», commente-t-il.

«Elle a une très bonne technique et elle contrôle bien ses retours de lancers», ajoute l’entraîneur-chef des Aigles Bleues.

Il se dit convaincu que la recrue aura un impact immédiat sur son équipe la saison prochaine.

«Juste à voir ses statistiques, on peut voir que c’est une gardienne qui peut être dominante. C’est sur que c’est une athlète qu’on va pouvoir développer.»

Au prochain camp d’entraînement, Mélika Florent sera en compétition avec Émilie Arsenault et Sabrina Lebrun, qui secondent Gabrielle Forget cette saison devant la cage du Bleu et Or.