Plus rien n’arrête le Titan

La machine du Titan d’Acadie-Bathurst roule à plein régime depuis quelques semaines. Dimanche, ce sont les Saguenéens de Chicoutimi qui se sont fait écrabouiller par la troupe de Mario Pouliot.

Une poussée de quatre buts sans réplique a permis aux locaux (32-14-6-2, 72 points) de signer une victoire convaincante de 5 à 1, devant une foule de 1879 spectateurs réunis au Centre régional K.-C.-Irving.

Ethan Crossman (16e), Liam Murphy (13e), Cole Rafuse (6e), Jeffrey Truchon-Viel (28e) et Mitchell Balmas (37e) ont tous trouvé le fond du filet pour les gagnants.

Vladislav Kotkov (16e) a ruiné le jeu blanc d’Evan Fitzpatrick en troisième période du côté des perdants (22-26-4-0, 48 points).

Le genre de match que l’entraîneur-chef a beaucoup apprécié.

«On a eu une mauvaise séquence au début de la deuxième période. Mais on a pris un temps et d’arrêt, et, à partir de là, on les a dominés totalement», raconte Mario Pouliot.

«On voulait mettre beaucoup de pression sur leurs défenseurs, créer des revirements et passer beaucoup de temps dans leur zone et c’est exactement ce qu’on a fait.»

Ce gain était le 10e pour le Titan à ses 11 dernières sorties. Acadie-Bathurst a de plus inscrit 15 filets à ses trois derniers matchs, n’accordant que cinq buts à ses adversaires.

«On est déjà en mode préparatoire pour les séries et on veut peaufiner notre jeu défensif. On veut aussi améliorer certaines choses précises», explique Pouliot.

«Dimanche, on a eu de la misère dans nos sorties de zone, mais ça s’est amélioré par la suite. C’est là-dessus qu’on va se concentrer lors de l’entraînement de mardi avant le match contre les Wildcats (mercredi à Moncton).»

L’aspect le plus positif de ce triomphe aux dépens des Saguenéens est peut-être les 24 tirs au but accordés à l’adversaire, mentionne l’entraîneur.

«Surtout après qu’on en ait donné 11 en première période. On est une équipe qui ne donne généralement pas beaucoup de tirs au but, mais on en a donné un peu plus dernièrement», poursuit-il.

«On a eu une séquence de parties contre (les Screaming Eagles) Cap-Breton, (les Mooseheads) Halifax et (le Phoenix) Sherbrooke où l’autre équipe a eu autant sinon plus de chances de marquer que nous. Et ça, ce n’était définitivement pas nous autres. On ne s’impliquait pas assez physiquement dans notre zone et nos décisions avec la rondelle n’étaient pas à point.»

Le Titan a visiblement apporté les correctifs nécessaires depuis.

«Dimanche, Chicoutimi a frappé un poteau en première période (un tir de Vladimir Kotkov), mais je dirais qu’ils ont eu beaucoup de tirs de l’extérieur du périmètre. Il faut dire qu’Evan Fitzpatrick a aussi fait quelques gros arrêts.»