Les Aigles Bleus confirment plusieurs nouveaux venus

La direction des Aigles Bleus de l’Université de Moncton est déjà en mode recrutement pour la saison 2018-2019.

Jusqu’à maintenant, on confirme la venue du gardien Étienne Montpetit (Tigres de Victoriaville), des défenseurs Olivier Desjardins (Islanders de Charlottetown), Alexandre Bernier (Blizzard d’Edmundston), Tobie Paquette-Bisson (Armada de Blainville-Boisbriand) et Vincent Lanoue (Tigres de Victoriaville), de même que l’attaquant Maxime St-Cyr, qui s’est entraîné avec l’équipe toute la saison.

Le rapide patineur n’a pu endosser l’uniforme du Bleu et Or puisqu’il avait évolué au niveau professionnel en 2016-2017.

Les dernières prises du Bleu et Or se sont dits emballés à l’idée de relever un nouveau défi en Acadie.

«La ligue de l’Atlantique (SUA) est la meilleure au Canada et elle m’intéressait beaucoup», mentionne Vincent Lanoue, un arrière de 5 pieds 10 pouces et de 190 livres originaire de Le Gardeur.

«Je suis un défenseur qui joue dans les deux sens de la patinoire et j’espère apporter de la stabilité à l’équipe», ajoute celui qui poursuivra ses études en génie civil à l’U de M.

«J’aime appuyer l’attaque et jouer au sein des unités spéciales est l’une de mes forces. Mon expérience de cinq saisons dans la LHJMQ (avec les Tigres de Victoriaville, les Foreurs de Val-D’Or et les Remparts de Québec) va certainement m’aider à m’adapter au hockey universitaire», poursuit-il.

L’Acadien Alexandre Bernier suit les traces de son père et de son frère avec le Bleu et Or.

«Le hockey universitaire est un calibre de jeu physique et rapide. Mon but est d’aider l’équipe à remporter un championnat», raconte l’arrière de 5 pieds 9 pouces et de 166 livres, qui porte les couleurs du Blizzard d’Edmundston cette saison.

Olivier Desjardins, également un défenseur, a déjà évolué avec les Wildcats de Moncton et le Titan d’Acadie-Bathurst dans le circuit Courteau, avant de se retrouver avec les Islanders de Charlottetown.

«J’ai beaucoup aimé la ville de Moncton lors de mon séjour avec les Wildcats», raconte le patineur québécois de 6 pieds 2 pouces et de 200 livres.

«Je ne connais pas trop le hockey universitaire, mais je sais que c’est un calibre élevé, rapide, et qu’on fait face à des hommes. Je veux aider les Aigles Bleus dans leur développement et leur progression», mentionne également le futur étudiant en éducation.

Tobie Paquette-Bisson, de l’Armada de Blainville-Boisbriand, est le quatrième défenseur embauché par l’U de M.

«J’ai entendu de très belles choses au sujet du programme de hockey des Aigles Bleus», indique le patineur de 6 pieds 3 pouces et de 195 livres.

«Je connais quelques joueurs dans l’équipe (il a déjà joué avec Justin Guénette et Vincent Deslauriers) et je veux contribuer à la reconstruction du programme de hockey», avance-t-il.

Pour le directeur général Jean-François Damphousse, il était clair que la priorité devait être placée sur la défensive dans le recrutement en vue de la prochaine saison.

«Notre jeu défensif a fait défaut cette année et nous voulons bâtir pour les prochaines années. Ces quatre jeunes sont prometteurs pour notre avenir. Ils sont mobiles et possèdent l’expérience nécessaire pour aider notre formation à se diriger vers un championnat.»