Soccer: une milieu de terrain de premier plan joint les Aigles Bleues

L’équipe féminine de soccer des Aigles Bleues de l’Université de Moncton poursuit sa transition avec l’ajout d’une milieu de terrain de premier plan. L’Acadienne Mia Brideau devient la première recrue confirmée par le sélectionneur Meyhar Zekaroui en vue de  la campagne 2018.

L’athlète âgée de 17 ans a connu une campagne très occupée, évoluant avec l’équipe des Jeux du Canada et celle de l’Académie haute performance de Soccer Nouveau-Brunswick.

Elle se dit emballée à l’idée de se joindre au Bleu et Or.

«Je connais pas mal de monde dans l’équipe et mes parents ont déjà été à l’Université de Moncton. Ils m’ont dit plein de bonnes choses sur l’institution», raconte l’élève de 12e année à l’école Mathieu-Martin de Dieppe.

«J’ai parlé à plusieurs personnes et ils m’ont dit que le calibre est pas mal élevé. Ça ressemble un peu à ce que j’ai connu avec les Jeux du Canada. Les filles sont plus grandes et plus rapides.»

La joueuse de 5 pieds et 4 pouces originaire de Saint-Jean se voit comme une fabricante de jeu, une distributrice de ballons pour ses attaquantes.

«J’aurai probablement besoin d’une petite période d’adaptation, mais je vais m’arranger. Je veux leur apporter ma vision du jeu et mon contrôle de balle.»

Brideau sera en terrain connu à l’U de M, puisque ses anciennes coéquipières des Jeux du Canada Céleste Gaudet, Claire Smith et Julie Gaudet font déjà partie du groupe de Meyhar Zekaroui.

L’entraîneur-chef ne tarit incidemment pas les éloges à l’endroit de sa joueuse recrue.

«C’est un produit local. Elle jouait à Saint-Jean et elle s’est fait remarquer pour la sélection provinciale. C’est un des beaux talents que nous avons ici dans la région», explique-t-il.

«C’est une fille qui a une très belle technique et une bonne éthique de travail. On sait qu’elle va faire une bonne transition au niveau universitaire. Ce n’est pas une fille qui parle beaucoup, mais elle s’exprime sur le terrain.»

Selon lui, la future étudiante en technique de radiologie à l’U de M deviendra une joueuse importante au sein de sa formation au cours des prochaines saisons.

«Je pense qu’elle va avoir un impact sur l’équipe à partir de sa deuxième ou sa troisième année. On a déjà commencé à travailler avec elle la semaine passée afin de gagner du temps et qu’elle soit prête à partir de sa première saison.»

La direction de l’équipe est présentement en négociations avec cinq ou six athlètes en vue de la campagne 2018.

Dans le groupe, on retrouve notamment la gardienne Chelsea Burnham (Saint-Jean) et l’attaquante Kiana Gagnon (Dieppe), deux autres anciennes de l’équipe des Jeux du Canada.

Rappelons que les Aigles Bleues ont terminé au 7e rang du classement du Sport universitaire de l’Atlantique avec un dossier de 5-7-0 (15 points) et n’ont pas participé aux séries éliminatoires.