Geneviève Lalonde a son billet pour les Mondiaux d’athlétisme en salle

Dans un sport élite, il faut savoir composer avec les impondérables. Geneviève Lalonde en a eu un bel exemple dans les derniers jours.

L’Acadienne de Moncton, qui poursuivait tranquillement sa préparation en vue des Jeux du Commonwealth qui prendront l’affiche du 4 au 15 avril à Gold Coast, en Australie, prolongera finalement sa saison en salle de quelques semaines avant de s’attaquer aux obstacles et à la «petite rivière» du 3000m steeple.

Du 1er au 4 mars, Lalonde prendra part aux Championnats mondiaux d’athlétisme en salle qui auront lieu à Birmingham, au Royaume-Uni. Athlétisme Canada en a fait l’annonce mercredi matin.

C’est que l’athlète âgée de 26 ans a eu la drôle d’idée de réaliser le troisième meilleur chrono dans l’histoire du Canada au 3000m (8m49s78c), samedi, lors du Grand Prix d’athlétisme en salle New Balance présenté au Collège communautaire de Roxbury à Boston. Son chrono lui a de plus permis de battre l’ancienne marque de Patty Blanchard datant de 1993 par plus de 40 secondes (9m31s00c).

De son propre aveu, elle était très loin de se douter que cette course allait chambouler son quotidien pour les prochaines semaines.

«Ç’a été une belle surprise, s’est exclamée la jeune femme en entrevue téléphonique, mercredi après-midi. Ç’a été une très belle course et j’étais vraiment contente à l’arrivée. Avant la course, avec mon entraîneur (Dave Scott-Thomas), nous avons établi comme plan de match de rester avec le peloton. Je me sentais bien. À environ 600m de l’arrivée, j’étais toujours avec le peloton et à quelques pieds devant moi, il y avait la championne du monde du steeple Emma Coburn. Je savais alors que j’étais en train de réaliser une très bonne course. Coburn a finalement terminé en quatrième place, tout juste devant moi», explique-t-elle.

Évidemment, dès qu’elle a franchi le fil d’arrivée et pris connaissance de son chrono, Lalonde se doutait bien qu’elle venait d’atteindre le standard pour les Mondiaux en salle. Elle a tout de même bien failli refuser l’invitation.

«En soirée, après en avoir discuté avec Dave, nous en étions venus à la conclusion que nous n’irions pas à Birmingham. Nous voulions nous en tenir au plan qui consistait à s’en aller en Australie dès le début de mars et que j’y poursuis mon entraînement jusqu’aux Jeux du Commonwealth.»

«Par contre, comme j’avais 24 heures avant d’accepter ou non, nous avons décidé de dormir là-dessus afin de nous assurer de prendre la bonne décision. Dimanche matin, Dave et moi nous sommes reparlés et nous avons finalement réalisé que ça aurait du sens d’y aller. Dans le fond, tu ne peux pas vraiment refuser une telle opportunité. Je vais donc me rendre à Birmingham puis de là je vais me diriger directement vers l’Australie», explique l’athlète globe-trotteuse.

Peut-être espérer améliorer le record canadien à Birmingham?

«C’est possible, mais ce n’est pas l’objectif premier, dit-elle. Le plus important est de rester avec le groupe de tête. On verra bien.»

Le record canadien appartient depuis mars 2008 à Megan Wright-Metcalfe qui avait réussi un temps de 8m48s56c. Étrangement, le deuxième meilleur temps de l’histoire appartient à sa coéquipière de l’équipe canadienne Kate Van Buskirk. L’Ontarienne a réussi un temps de 8m49s02c il y a deux semaines à New York.

Au total, 14 athlètes canadiens (quatre hommes et 10 femmes) seront du voyage à Birmingham, dont le médaillé de bronze du décathlon aux Jeux de Rio de Janeiro, Damian Warner, ainsi que le champion du monde au saut à la perche, Shawn Barber.

L’équipe comprend aussi la sprinteuse Crystal Emmanuel, la perchiste Alysha Newman, la lanceuse de poids Brittany Crew et le spécialiste du 60m haies Johnathan Cabral.