Hockey: Scott Smith, de Bathurst, contribue aux succès d’Équipe Canada à Pyeongchang

Jamais trois sans quatre.

Ce dérivé d’une populaire expression ne fait aucunement allusion au tube de Brigitte Bardot dans les années 1960, mais bien au souhait de Scott Smith qui rêve de ses septième et huitième médailles d’or olympiques après celles de 2002 (Salt Lake City), de 2010 (Vancouver) et de 2014 (Sotchi) avec les équipes masculine et féminine.

Le nouveau président de Hockey Canada – il est entré en fonction en juillet 2017 – s’est présenté à Pyeongchang avec le cœur rempli d’espoir.

Du côté des hommes, peu importe que les vedettes de la Ligue nationale n’y soient pas cette année, l’important c’est d’y croire.

Mais après avoir savouré l’or en compagnie de joueurs de la trempe de Mario Lemieux, Steve Yzerman, Joe Sakic, Scott Niedermayer, Martin Brodeur, Sidney Crosby, Patrice Bergeron, Jonathan Toews, Martin St-Louis et Carey Price peut-il sincèrement aspirer aux grands honneurs avec les Chris Lee, Marc-André Gragnani, Maxim Lapierre, René Bourque, Chris Kelly et Derek Roy?

«Hockey Canada veut contribuer au succès général de l’équipe canadienne, tous sports confondus», affirme dans un premier temps le natif de Bathurst.

«Nous allons travailler fort afin de progresser de jour en jour. Puis, au fil de ce processus, nous voulons connaître le succès ultime sur la glace», dit-il.

À Pyeongchang, Scott Smith a la mission de faciliter le travail d’un peu tout le monde au sein des deux formations.

«À titre de président et de chef des opérations, je suis responsable avec Tom Renney de la supervision et de la gestion de nos deux équipes de hockey, explique le Néo-Brunswickois âgé de 51 ans. J’ai donc à travailler quotidiennement avec la directrice générale de l’équipe féminine, Melody Davidson, ainsi que les dirigeants de l’équipe masculine, Sean Burke et Scott Salmond. Mon rôle est de veiller à ce que notre personnel et nos athlètes aient tout ce qu’il faut pour performer sur la glace.»

Le moins que l’on puisse dire c’est que Scott Smith en a fait du chemin au cours des 30 dernières années.

«Je me sens vraiment privilégié de travailler dans le hockey depuis 1989. Les gens avec qui j’ai collaboré à mes débuts avec Hockey Nouveau-Brunswick ont grandement contribué à mon développement», mentionne-t-il.

«Plus jeune, jamais je n’avais rêvé d’une telle carrière. Pour moi, tout a commencé au Nouveau-Brunswick et j’en suis vraiment reconnaissances de toutes ces occasions qui se sont présentées au fil des années et qui m’ont permis d’apprendre et de progresser.»

«J’ai toujours adoré le hockey, particulièrement les leçons de vie que ce sport nous procure. Le hockey m’a permis de vivre des expériences extraordinaires et de rencontrer des gens partout à travers le monde. J’en suis vraiment reconnaissant. Les Jeux de Pyeongchang sont mes quatrièmes et j’ai d’excellents souvenirs de ceux de Salt Lake City, de Vancouver et de Sotchi. Nos équipes ont remporté l’or chaque fois», souligne-t-il.

Scott Smith possède encore beaucoup de famille à Bathurst.

«Mon père, ma sœur et mon beau-frère, de même que mes beaux-parents habitent tous à Bathurst, révèle-t-il. Nous avons un chalet le long de la baie des Chaleurs où nous allons chaque été et où nous passons du bon temps en famille. La seule chose que je trouve dommage est que le temps passé au Nouveau-Brunswick est toujours trop court», ajoute-t-il.

Scott Smith s’est joint à Hockey Canada en 1997 en tant que directeur des opérations. L’année suivante, il est promu vice-président des opérations affaires, puis est devenu vice-président senior en 2005. En 2007, il s’est vu confier le poste de direction des opérations quotidiennes de Hockey Canada, emploi qu’il a occupé jusqu’à sa nomination à la présidence en 2017.