Soccer: Dieppe joint la cour des grands

Dieppe fait son entrée dans la Ligue de soccer Premier du Nouveau-Brunswick.

Avec plus de 750 joueurs de tous les niveaux, l’organisme en pleine expansion estime qu’elle est prête à jouer dans la cour des grands.

Dieppe se joindra donc à un circuit qui comprend le First Touch de Codiac (Moncton), les Reds de Fredericton, le Fundy United (Saint-Jean), le FC UPEI, de même que les équipes des Jeux du Canada du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard.

Chez les femmes, la ligue comprend les mêmes équipes, sauf celle de l’Île-du-Prince-Édouard.

Pour le président de Soccer Dieppe, Taha Maarous, c’est un grand jour pour tous les sportifs de la contrée du maire Yvon Lapierre.

«Quand on a vu l’intérêt, notre premier projet a été de régler le mini-soccer, qui est un peu la colonne vertébrale de Soccer Dieppe. À plus long terme, on a voulu travailler sur le volet compétitif et avoir une identité à Dieppe», explique-t-il.

Avec quelques équipes U-12 et U-13 qui ont remporté des championnats provinciaux l’été dernier, le président estime que tous les programmes sont en bonne santé.

Les effectifs au niveau des joueurs ont d’ailleurs augmenté de 25% depuis 2014.

Il y a trois ans, Soccer Dieppe comprenait seulement 9 équipes.

Elles étaient 19 à fouler les terrains de la municipalité à l’été 2017.

«Notre objectif était d’avoir une équipe dans toutes les catégories d’âge. Il y avait une équipe à Moncton et beaucoup de monde qui voulait jouer senior. C’est de là que nous avons eu l’idée d’avoir une équipe senior. Mais on s’est dit qu’on voulait le faire étape par étape», mentionne Taha Maarous.

Selon lui, il y a assez de joueurs de qualité de niveau senior pour faire vivre deux équipes, autant chez les hommes que chez les femmes.

«Nous avons un gros bassin de joueurs seniors (une quarantaine en tout) qui sont prêts à tenter l’aventure», ajoute–t-il.

«Je pense que le Grand Moncton est bourré de talent parce que nous sommes à proximité de trois universités (l’Université Crandall, l’Université de Moncton et l’université Mount Allison). Sans oublier que nous avons aussi des joueurs locaux qui évoluent soit avec l’Université du Nouveau-Brunswick ou avec l’Université St.Thomas.»

La rivalité avec Moncton est un autre élément qui a été considéré dans l’équation, indique le président.

«La compétition saine va augmenter et raffiner le niveau du soccer dans le Grand Moncton. On est en contact depuis un petit moment avec les gens de Codiac Soccer. On veut essayer de collaborer ensemble, surtout pour la première année parce que ça va être un choc pour beaucoup de monde.»

Les deux organisations envisagent de tenir des séances d’essais conjointes, question de ne pas placer de pression inutile sur les joueurs.

Ce sera ensuite à eux de décider pour quelles formations ils veulent évoluer.

Les deux nouvelles équipes vont disputer leurs rencontres locales au terrain de l’Université de Moncton ou encore à Lakeburn.

Le processus est déjà enclenché pour dénicher des entraîneurs, alors qu’on sait déjà que les couleurs adoptées par les deux formations seront le bleu et or.