Titan: Jeffrey Viel a apprécié l’énergie de la foule

En 20 ans d’histoire, séries éliminatoires incluses, la fiche du Titan lorsque le Centre régional K.-C.-Irving est rempli à pleine capacité est de 44 victoires, 16 défaites, un verdict nul et deux revers en prolongation. C’est vous dire à quel point le sixième joueur peut être important.

Pour Jeffrey Viel, le duel de samedi, qui s’est soldé par un gain de 3 à 2 face aux Mooseheads de Halifax, est le plus bruyant qu’il a eu l’occasion de disputer à domicile en quatre saisons.

Il faut dire que Viel n’a disputé que trois fois devant une salle comble de 3524 spectateurs. Deux fois contre les Orignaux, chaque fois un 10 mars, et une fois contre l’Armada de Blainville-Boisbriand, qui s’est avéré être leur dernier match local des séries éliminatoires du printemps dernier.

«Non seulement c’est le match le plus bruyant, mais c’est aussi le plus amusant auquel j’ai participé ici. Les partisans nous ont certainement donné de l’énergie supplémentaire», affirme le numéro 25.

«C’était vraiment une belle ambiance, mentionne pour sa part l’entraîneur Mario Pouliot. Le scénario était parfait. Le match était diffusé à travers le Canada via Sportsnet, l’aréna était plein et les deux équipes ont disputé un excellent match de hockey. J’ai particulièrement aimé la résilience des gars. Nous avons joué la veille à Saint-Jean et les Mooseheads, que nous avions croisé en chemin entre Miramichi et Moncton, nous attendaient à Bathurst. Les gars ont démontré beaucoup de fierté.»

Selon Viel, l’entraîneur et ses adjoints n’ont pas à parler beaucoup pour motiver les gars.

«Rendu à ce stade-ci de la saison, les joueurs n’ont plus vraiment besoin de motivation. L’excitation vient d’elle-même, d’autant plus que nous sommes très conscients que nous avons notre destin entre nos mains pour le classement final», mentionne-t-il.

Viel joue d’ailleurs du très gros hockey depuis le début de la nouvelle année. Le capitaine montre une fiche de 20 buts et neuf passes pour 29 points dans ses 21 dernières parties, en plus de présenter un différentiel de +21.

Le Titan (41-15-9, 91 pts) n’a besoin que de deux victoires dans leurs trois dernières rencontres pour assurer leur deuxième position au classement général. Les hommes de Mario Pouliot disputeront d’abord un dernier match à domicile, mardi soir, contre les Islanders de Charlottetown (35-23-7, 77 pts). Les deux équipes se retrouveront vendredi au Centre EastLink de Charlottetown. Puis, samedi, le Titan complètera sa saison régulière en visitant les Mooseheads au Scotiabank Centre.

Pour la première fois depuis belle lurette, le Titan pourra compter sur un alignement complet mardi devant leurs partisans. Samuel Asselin effectuera un retour au jeu après une absence de 53 jours. Comme prévu, Evan Fitzpatrick sera le gardien partant.

Antoine Morand n’a plus besoin que d’un seul point pour atteindre le plateau des 200 points en carrière. Il rejoindra ainsi un groupe sélect composé d’Olivier Filion (305), Thomas Beauregard (294), Mathieu Perreault (285), Zach O’Brien (259), Christophe Boivin (219) et Mathieu Roy (202).