Aigles Bleus: de nouveaux sommets en athlétisme

Onze médailles aux Championnats du sport universitaire de l’Atlantique (SUA) et trois athlètes aux Championnats du U Sport, voilà le beau bilan de la saison 2017-2018 de l’équipe d’athlétisme des Aigles Bleus de l’Université de Moncton.

Le groupe composé de 18 femmes et de 14 hommes a atteint des nouveaux sommets cette saison, avec notamment les médailles d’or d’Isabelle Morris (saut en hauteur), Sharon Ngongo (saut à la perche), Constance Gillman (lancer du poids) et Alain Doucet (saut à la perche) lors des championnats de l’Atlantique.

Des résultats qui comblent de bonheur l’entraîneur-chef Steve LeBlanc.

«J’ai vu beaucoup de progrès cette saison comme groupe. Nous sommes très heureux des résultats que nos jeunes ont obtenus», souligne-t-il.

«J’ai clairement l’impression que nous continuons de faire des grands pas en avant.»

Malgré le départ des vétérans Isabelle Morris (pentathlon et saut en longueur), Monica LeBlanc (sauts et sprint) et Julien Léger (sauts et sprint), la relève semble déjà prête à prendre le flambeau.

Un de ceux-là est Jean-Luc Bastarache, un des trois du Bleu et Or qui ont pris part aux Championnats canadiens universitaires, les autres étant Constance Gillman et Isabelle Morris.

L’athlète âgé de 22 ans a remporté des médailles d’argent au saut à la perche et à l’heptathlon aux Championnats du SUA, avant de terminer 9e à l’heptathlon à Windsor en fin de semaine.

«C’était sans doute le moment fort de ma saison», reconnaît l’étudiant de quatrième année en génie mécanique.

«Mais j’ai aussi subi plusieurs blessures (quadriceps et cou) cette année. Le simple fait de pouvoir compétitionner aux championnats du SUA a été une petite victoire pour moi.»

Bastarache affirme avoir beaucoup progressé au cours des derniers mois.

«Au début de la saison, mon principal but était de travailler sur ma puissance parce que je perdais des points dans des épreuves comme le 60 mètres. Je voulais donc améliorer mes départs», explique l’athlète originaire de Truro, en Nouvelle-Écosse.

«On a vu des résultats positifs aux compétitions du U Sports. J’ai eu une bonne course de haies et on a vu l’amélioration. Pour l’année qui vient, je pense que je vais me fixer les mêmes buts.»

Après sa 9e position au pentathlon, Jean-Luc Bastarache pense qu’il sera possible de viser une place parmi les cinq meilleurs au Canada en 2018-2019.

Il ne sera pas seul à la quête d’un podium sur la scène nationale, puisque les vétérans Constance Gillman et Alain Doucet cognent aussi à la porte de l’élite.

La belle progression des Aigles Bleus risque donc de se poursuivre la saison prochaine.