Titan: des Sags plus compliqués qu’anticipé

Cinq périodes sans marquer un seul but, c’est quelque chose qui n’avait pas été vu depuis février 2016 dans le camp du Titan. À l’époque, la formation était relativement jeune et n’avait donc rien à voir avec le club à maturité que l’on connaît aujourd’hui. Est-ce que l’on doit s’en inquiéter? Évidemment. Est-ce que l’équipe doit s’en servir comme source de motivation? C’est à espérer.

Certes, de quitter la maison à égalité 1-1 dans la série huitième-de-finale face aux Saguenéens de Chicoutimi n’est pas la fin du monde, loin de là, mais ça démontre néanmoins qu’il y a eu des ratés et que les joueurs devront se ressaisir au plus vite avant que le problème ne devienne plus sérieux.

Pour l’entraîneur-chef Mario Pouliot, il est clair que le jeu blanc de samedi est inacceptable, aussi bon qu’a pu être le gardien des Saguenéens Zachary Bouthillier, bombardé de 43 tirs.

«Nous sommes capables de jouer beaucoup mieux, dit-il. Il y a des ajustements qui devront être faits et nous allons les faire.»

Ainsi, il est plus que possible que Pouliot revienne avec un alignement de 12 attaquants et six défenseurs. Samedi, il avait opté d’habiller sept arrières. Une décision sera prise à ce sujet pendant l’entraînement de mardi matin au Centre Georges-Vézina de Saguenay.

«Leur gardien a été bon, mais notre exécution n’a pas été terrible, mentionne Pouliot. Il nous fait mettre plus de trafic devant lui et les gars doivent foncer davantage au filet pour récupérer les rondelles libres.»

«Nous avons rencontré les gars dimanche afin de discuter de tout ça. J’ai confiance. L’équipe a toujours su rebondir après une performance qui n’était pas selon nos attentes», ajoute le pilote du Titan.

Pour les vétérans Olivier Galipeau et Jeffrey Viel, il ne fait aucun doute que le Titan doit travailler plus fort.

«Il faut augmenter notre niveau d’intensité, souligne Galipeau. Il faudrait aussi garder les choses simples. En fait, il faut faire les choses qui font partie de notre identité d’équipe. Ce n’est qu’ainsi que nous aurons du succès.»

«Bouthillier est un bon gardien, mais nous lui rendons la tâche facile, révèle pour sa part le capitaine Viel. Il faut que nous soyons plus près de lui et que nous ayons plus faim pour les rebonds. Nous devons travailler plus fort et jouer plus physiquement.»

Le Titan a remporté le premier match de la série au compte de 3 à 1, vendredi, après avoir marqué tous ses buts lors du premier vingt. Les hommes de Mario Pouliot ont ensuite plié l’échine 4 à 0, samedi.

Dans l’autre camp, le capitaine Zachary Lavigne n’est pas peu fier de voir que son équipe s’avère un client beaucoup plus compliqué qu’anticipé par le Titan. Selon lui, les Saguenéens récoltent le fruit de leur labeur qui consiste à respecter à la lettre le plan de match établi par le groupe d’entraîneurs.

«Le plus important pour nous, maintenant que nous sommes de retour à la maison, sera de rester concentrés sur notre jeu», indique Lavigne.

Les rencontres 3 et 4 seront disputées au Centre Georges-Vézina, mardi et mercredi. Les deux équipes seront de retour au Centre régional K.-C.-Irving vendredi soir.