Les Wildcats n’abdiquent pas

Les Wildcats refusent de mourir.

Une poussée de trois buts en deuxième période a mené l’équipe de Darren Rumble à un triomphe inattendu de 5 à 4 sur l’Armada de Blainville-Boisbriand, mercredi soir, dans ce qui pourrait bien être le dernier match de l’histoire des Wildcats dans le vieux Colisée.

La victoire permet à Moncton d’éviter l’élimination, même si la bande à Joël Bouchard mène toujours la série 3-1.

Comme le Colisée ne sera pas disponible vendredi soir, le cinquième match de ce duel sera présenté au Centre Aitken de Fredericton.

Si nécessaire, les deux rencontres ultimes auront lieu à Blainville, lundi et mardi.

Jeremy McKenna (1er), Alexander Khovanov (2e), Brady Pataki (5e) et James Phelan (7e et 8e) ont réussi les buts des gagnants.

La riposte des perdants est venue de Luke Henman (2e et 3e), Joël Teasdale (4e) et Alexandre Allain (9e).

Pour Darren Rumble, cette victoire, c’est surtout celle de Mark Grametbauer sur Émile Samson.

Le premier a bloqué 38 rondelles, alors que le second a été remplacé à la 9e minute de jeu (à la faveur de Mikhail Denisov), après avoir accordé deux buts en neuf minutes.

«C’est une équipe qui est très structurée et qui ne commet pas beaucoup d’erreurs. Nous avons décidé de jouer un peu comme on le ferait sur un étang, pour les forcer à changer leur style», raconte l’entraîneur-chef des Wildcats, visiblement fier de son coup.

«Quand on fait ça, on doit s’assurer d’avoir un gardien qui va faire des gros arrêts. Je savais que Mark (Grametbauer) était prêt à relever le défi», ajoute-t-il avec un clin d’oeil.

Les Wildcats sont allés chercher cette victoire sans Mika Cyr (sa saison est terminée) et Jakob Pelletier, blessé au haut du corps lors du dernier match.

Ce dernier représentera d’ailleurs une décision de dernière minute pour le match de vendredi.

Même chose du côté de l’Armada, alors que le défenseur Tobie Paquette-Bisson et l’attaquant Alex Barré-Boulet n’ont pas terminé la rencontre de mercredi, tous deux blessé au haut du corps.

L’entraîneur-chef Joël Bouchard a reconnu que son équipe en avait une mauvaise dans le système.

«On n’a pas eu un bon match et ça n’a pas bien parti. On a eu assez de bonnes chances de marquer, et défensivement, on a été assez alertes. Mais on n’a pas été à la hauteur dans l’ensemble. Il faut donner crédit à Moncton. Ils ont joué un bon match», souligne-t-il.