Marathon de Boston: Réjean Chiasson guidera un non-voyant

Des sept coureurs du Nouveau-Brunswick qui sont parvenus à compléter un 42,2 km sous la barre des 2h40m en 2017, seul Réjean Chiasson, de Tilley Road, sera sur la ligne de départ du 122e Marathon de Boston, lundi matin, en compagnie des 30 000 autres participants. James Murphy devait lui aussi être de la partie, mais le jeune coureur de la Ville portuaire a finalement dû abdiquer en raison d’une blessure qui tarde à guérir.

Patrick Côté (2h35m52s), de Grand-Sault, James MacLellan (2h36m57s), d’Oromocto, Matthew McNeil (2h37m59s), de Grand Bay, Ryan O’Shea (2h37m59s), de New Maryland, et Lee Roy (2m39s53c), de Bathurst, brilleront aussi par leur absence.

Chiasson, le recordman provincial avec un temps de 2h17m48s enregistré en 2011, a réalisé les deux meilleurs chronos de 2017, soit 2h30m10s (Erie) et 2h32m04s (Boston).

Lundi, Chiasson agira comme accompagnateur (lapin) du coureur aveugle Jason Dunkerley, un quintuple paralympien spécialisé dans les courses de fond et qui s’est depuis recyclé en marathonien.

«Jason est un ami et je vais le guider pour atteindre son but qui est de 2h40m», affirme Chiasson.

Pour l’Acadien, il s’agira d’une première expérience du genre. Certes, il a déjà servi de lapin pour d’autres coureurs dans le passé, mais ce sera la première fois qu’il le fera avec un non-voyant. La dynamique est fort différente.

«D’abord, nous serons liés par une lanière que nous tiendrons avec une main aux deux extrémités. Ensuite, tout en courant à ses côtés, je dois lui décrire le parcours devant moi du mieux que je peux. Ça va être une nouvelle expérience et j’ai hâte», révèle Chiasson.

Dans un premier temps, Chiasson devait courir à Boston pour tenter de briser la barrière des 2h20. Mais en raison de la naissance d’un premier enfant, il n’a pu s’entraîner comme il l’aurait voulu et il a donc choisi de remettre à cet automne l’idée d’approcher son record provincial.

«Je ne suis pas satisfait de ma condition physique actuellement et j’aime mieux atteindre à l’automne avant de vraiment faire une course compétitive. Ce sera probablement le Marathon Scotiabank de Toronto (21 octobre), où j’ai d’ailleurs fait mon premier marathon à vie. Je veux courir sous 2h20m alors il n’y aura pas de niaisage», indique Chiasson avec humour.

James Murphy, quant à lui, est évidemment déçu de manquer ce qui aurait été son premier rendez-vous à Boston.

«J’ai des problèmes depuis mon premier marathon en septembre, dit-il. Je n’ai donc pas pu m’entraîner de façon adéquate dans les derniers mois parce que je suis encore aux prises avec quelques douleurs mineures.»

«C’est dommage parce que le Marathon de Boston était mon épreuve majeure pour cette année. Heureusement, comme j’ai obtenu ma qualification pendant le premier week-end comptant pour l’épreuve de 2019, je suis donc également qualifié pour l’an prochain. C’est toujours bon d’avoir un plan B», affirme Murphy avec humour.

Parmi les autres coureurs élites du Nouveau-Brunswick qui seront présents à Boston, notons Daniel LeBlanc, de Dieppe, Greg Sawyer, de Saint-Jacques, Colin McQuade et Michael McNeil, de Riverview, Rémi Guitard, de Moncton, et Greg McCann, de Fredericton. Tous ont réalisé des temps inférieurs à 3h en 2017.

Paula Keating à surveiller

Chez les dames, Paula Keating est bien entendu celle qui sera à surveiller ce lundi à Boston. L’excellente coureuse de Miramichi avait réalisé un temps de 3h00m15s l’an dernier au même endroit.

Malheureusement, l’unique athlète du Nouveau-Brunswick à avoir réussi un temps sous la barre des 3h en 2017, Shelley Doucet, de Quispamsis, ne participera pas au marathon. La recordwoman provinciale (2h45m46s enregistré l’an dernier à Boston) a plutôt opté pour l’épreuve du 5km, samedi.

Emily James, de Rothesay, et Rochelle Johnston, de Moncton, qui ont toutes deux complété un 4e marathon sous la barre des 3h10m en 2017, seront elles aussi absentes.

Ça laisse donc la place à plusieurs autres femmes de viser un top 3 provincial, soit Marcie Holland, de Saint-Jean, qui s’avère être la sœur de Shelley Doucet, Mollys Mills, de Moncton, Annie Pellerin, de Dieppe, Mary Kate Wedge et Heather Suttie, toutes deux de Fredericton, et Corinne Fournier, de Saint-Jean. Elles sont toutes en mesure de flirter avec un temps avoisinant les 3h20m.

Voici la liste complète des coureurs du Nouveau-Brunswick qui prendront part au Marathon de Boston ce lundi:

Femmes: Paula Keating, Miramichi; Annie Pellerin, Dieppe; Corinne Fournier, Saint-Jean; Molly Mills, Moncton; Mary Kate Wedge, Fredericton; Jessica Kennedy, Dieppe; Heather Suttie, Fredericton; Marcie Holland, Saint-Jean; Nathalie Thériault, Beresford; Brenda Guitard, Saint-Jean; Carolyn Khitab, Saint-Jean; Louise Connely, Edmundston; Alice Turner, Moncton.

Hommes: Réjean Chiasson, Tilley Road; Daniel LeBlanc, Dieppe; Greg Sawyer, Saint-Jacques; Colin McQuade, Riverview; Rémi Guitard, Moncton; Greg McCann, Fredericton; Michael McNeil, Riverview; Jamie Wolverton, Hanwell; Evan Doucet, Quispamsis; Mike Greer, Quispamsis; Steve Dohaney, Fredericton; Yanick Tremblay, South Esk; Mathieu Fortin, Caraquet; André Martin, Fredericton; Vincent Pichard, Caraquet; Robert Forbes, Riverview; Tim Keilty, Fredericton; Doug Tingley, Oakland; Kevin Murphy, Riverview; Steve Lohnes, Hampton; Paul Sands, Saint-Jean; Ryan Jacobson, Fredericton; Bruce Webb, New Maryland; Chris Creamer, Quispamsis; Robert Cormier, Fredericton; Ronald Cormier, Grand-Digue; Tom Mann, Fredericton; Warren Gerow, Hampton; Maurice Vienneau, Beresford.