Les Wildcats ont fait un pas de géant

Malgré les quatre cuisants revers face à l’Armada de Blainville-Boisbriand en quart de finale, les joueurs des Wildcats de Moncton n’hésitent pas un seul instant à parler de succès quand on les invite à tracer un bilan de la campagne 2017-2018.

Si tous s’entendent pour dire que les défaites contre l’Armada ont fait mal, c’est surtout la victoire surprise aux dépens de l’Océanic de Rimouski qui revenait rapidement dans la conversation.

«On ne peut pas dire que ce n’est pas un succès puisque nous avons terminé avec 31 points de plus au classement que la saison précédente», mentionne l’attaquant acadien Mika Cyr.

«On a reconstruit l’équipe dans un seul été. Certaines équipes prennent parfois trois ou quatre ans à faire la même chose.»

Moncton a effectivement fait un pas de géant avec une fiche de 27-33-5-3 (62 points), en comparaison au dossier de 14-51-2-1 (31 points) de la campagne précédente.

Selon le numéro 24, le meilleur reste à venir.

«Ça promet pour l’année prochaine, surtout avec le caractère qu’on a montré dans les séries en battant Rimouski. Je pense qu’on n’était pas une équipe de 14e position.»

Cyr reconnaît que les Wildcats se sont fait déclasser contre la meilleure équipe de la LHJMQ au second tour.

«On venait juste de gagner un septième match plein d’émotions à Rimouski et on est arrivé à Blainville alors que l’Armada n’avait pas joué depuis 10 jours. Ils sont sortis de la cage comme des lions. Je pense qu’on n’était pas prêt pour les deux parties à Blainville.»

L’attaquant Anderson MacDonald parlait aussi d’une bonne saison dans l’ensemble.

«Notre équipe était meilleure que ne le laissaient croire les chiffres et on l’a prouvé contre Rimouski. On a montré qu’on pouvait rivaliser contre les meilleures équipes de la ligue», affirme le patineur originaire de Quispamsis.

Il dit avoir déjà hâte à la prochaine saison.

«Tout le monde va revenir avec plus d’expérience et je m’attends à une grosse saison l’an prochain. On connaît bien le système de jeu des entraîneurs et les gars ont été à la guerre ensemble dans les séries. Le groupe est soudé.»

Le défenseur Gabriel Sylvestre mentionne que les Wildcats ont ouvert les yeux de nombreux observateurs cet hiver.

«J’ai adoré ma moitié de saison à Moncton. On a eu des hauts et des bas, mais en séries, on a réussi à surprendre beaucoup de gens qui ne pensaient pas qu’on pouvait passer la première ronde. On est quand même content du résultat», indique celui qui a été acquis des Cataractes de Shawinigan aux Fêtes.

«On était bien préparés mentalement et physiquement pour les séries. On ne cherche pas d’excuses pour la défaite contre l’Armada. Ils étaient meilleurs que nous et ils nous ont battus.»

Comme ses coéquipiers, le joueur âgé de 19 ans répète à qui veut l’entendre que la formation 2018-2019 des Wildcats de Moncton sera à prendre très au sérieux.

«On va avoir une équipe plus mature, avec des bons jeunes. On devrait vivre une très belle année.»