Blizzard: «On veut gagner pour nos partisans» – Alex Lavoie

«On veut gagner pour nos partisans et pour tous les petits jeunes de la région qui viennent nous regarder match après match, et qui sont inspirés par nous. On fait ça pour eux.»

Le défenseur Alex Lavoie et le reste des joueurs du Blizzard d’Edmundston avaient convié les amateurs de hockey du Nord-Ouest à un beau voyage en début de saison, à leurs premiers pas dans la Ligue de hockey junior des Maritimes.

Cet incroyable périple pourrait voir sa conclusion mardi soir, alors que l’équipe de Ryan Salvis tentera de remporter le championnat du circuit face aux Mariners à Yarmouth.

Le Blizzard mène cette série finale 3-2.

«Notre slogan était “Ensemble, marquons l’histoire”, et si on gagne mardi, on va pouvoir réaliser ça», raconte le joueur acadien.

Lavoie est un «petit gars de la place». Il comprend très bien l’importance de ce championnat.

«Ça va être un gros pas vers l’avant pour toute la région. Nos partisans nous ont appuyés toute l’année, du début à la fin», fait-il remarquer.

Si son équipe l’emporte mardi, l’ancien des Wildcats de Moncton remportera un premier championnat de ligue depuis les rangs bantam AAA, alors qu’il portait les couleurs des Bulls du Nord-Ouest.

«J’attends ce moment depuis longtemps. C’est vraiment excitant.»

Sauf que l’arrière âgé de 20 ans réalise que les Mariners vont réagir avec l’énergie du désespoir.

«Ça va être un match intense du début à la fin. Les gars vont tout donner, et comme ça risque d’être le dernier match de la saison, ça va être robuste. Je pense que les spectateurs vont avoir un bon match», annonce Alex Lavoie.

«Les Mariners ont le dos au mur et ils vont tout donner ce qu’ils ont dans le corps. On le sait et on s’attend à ça.»

Sauf que les visiteurs débarquent au Mariners Centre dans le siège du conducteur.

«On arrive là en confiance et on veut terminer la série le plus rapidement possible. C’est sûr qu’on va commencer fort. On est en avance dans la série et ça nous donne une belle confiance», explique le numéro 71.

«Notre avantage numérique a finalement débloqué, mais la clé du succès pour nous est de garder les choses simples. On met la rondelle dans le fond de leur zone et on met beaucoup de pression sur leurs défenseurs. On ne veut pas leur laisser de temps avec la rondelle.»

Le seul hic dans toute cette belle histoire, c’est que le Blizzard risque de soulever le précieux trophée loin de ses partisans.

«C’est certain qu’on aurait préféré gagner à la maison, devant nos partisans, mais gagner à Yarmouth, sur leur glace, serait quand même très plaisant. On ne veut pas se rendre au match numéro sept», affirme Lavoie.

Si Edmundston l’emporte mardi, l’équipe participera au tournoi de la Coupe Fred Page (le championnat de l’Est du Canada), du 2 au 8 mai, à Ottawa.

«C’est notre prochain objectif. C’est ça qu’on vise depuis le début de la saison. Mais on veut d’abord penser à la partie de mardi soir. C’est celle-là qui est importante», mentionne-t-il.

«Se concentrer sur le moment présent» – Ryan Salvis

L’entraîneur-chef du Blizzard possède une très longue feuille de route.

De la LHJMQ, au hockey universitaire, à la Ligue de hockey de la Côte Est, à la Ligue nord-américaine de hockey jusqu’à la Ligue de hockey du sud des États-Unis, Ryan Salvis a vécu toutes les situations imaginables.

Le pilote sait donc mieux que quiconque qu’il ne faut jamais vendre la peau du matelot avant de l’avoir tué.

Malgré tout, c’est avec optimisme qu’il débarquera de l’avion, mardi en Nouvelle-Écosse.

«Pour être honnête, j’ai un très bon pressentiment avant ce match, après la façon dont nous avons joué lors de la dernière rencontre (une victoire de 6 à 2)», confie-t-il.

«Ils (les Mariners) n’ont plus rien à perdre et je m’attends à ce qu’ils sortent leurs tripes mardi soir. Mais on sera prêt pour une bataille de 60 minutes, peut-être plus. J’aime la façon dont nous jouons présentement. Il n’est pas question d’apporter trop d’ajustements. On va juste se présenter là et jouer notre style.»

Le message qu’il livrera à ses joueurs sera donc fort simple.

«Je vais rappeler aux gars que nous sommes très près, mais que nous n’avons encore rien gagné. Il reste encore beaucoup de choses à accomplir dans cette série. Ils vont devoir se concentrer sur le moment présent, sur le match qu’ils ont à gagner. Après ça, on aura tout  le temps de célébrer.»

La seule chose qu’il souhaite éviter, c’est la complaisance de son équipe, malgré une avance de 3-2 dans la série.

«Nous avons une belle chance de fermes les livres mardi. On doit avoir faim, parce que ça va être le cas des Mariners.»

Ryan Salvis dit vouloir remporter le titre pour les amateurs de hockey du Madawaska qui ont rapidement adopté le Blizzard.

«L’appui des partisans a été incroyable. Ils sont derrière nous à 100%. On sait que tout le monde de la région nous appuie. On leur doit bien ce championnat.»