Un Acadien au Temple de la renommée du hockey de Terre-Neuve-et-Labrador

Danny Cormier a récemment fait son entrée au Temple de la renommée du hockey Terre-Neuve-et-Labrador. Le natif de Bathurst reçoit cet honneur en compagnie de six autres athlètes et bâtisseurs de la 10e province de la Confédération, dont Ryane Clowe, un ancien attaquant des Sharks de San Jose et des Devils de New Jersey.

Ils seront officiellement intronisés le 9 juin à Gander.

Dans la deuxième moitié des années 1980, Cormier était de l’avis de plusieurs le meilleur attaquant de puissance du hockey amateur.

Dans la puissante Ligue senior de Terre-Neuve, où il a porté les couleurs des Royals de Corner Brook pendant cinq saisons, il était aux yeux des Terre-Neuviens l’équivalent des Wendel Clark, Al Secord, Mark Hunter, Rick Tocchet et autres Mike Foligno de la Ligue nationale.

Non seulement avait-il le don de marquer des buts, des tonnes de but pour dire vrai, mais il semait également la terreur dans les camps adverses par ses coups d’épaules ou encore, quand l’occasion se présentait, avec ses poings.

«C’est un bel hommage, dit-il. C’est vraiment quelque chose. Je ne m’attendais pas à ça du tout. Beaucoup de mes amis de Terre-Neuve m’ont appelé pour me féliciter. Je suis content.»

Avec les Royals, Cormier a remporté trois fois la coupe Herder (championnat des séries éliminatoires), mais il a aussi été une pièce importante de la conquête de la coupe Allan en 1986.

Les chiffres accumulés par Cormier pendant son passage à Corner Brook sont très impressionnants: 182 buts et 203 passes pour 385 points en 178 rencontres. Il a aussi purgé 566 minutes de pénalités. Ajoutez à cela ses 31 buts et 35 passes pour 66 points en séries éliminatoires. À noter aussi ses 18 filets et 23 passes pour 41 points et 178 minutes de pénalités en carrière lors des différents tournois de la coupe Allan auxquels il a pris part.

Sa meilleure campagne est celle de 1986-1987, alors qu’il avait compilé 53 buts et 55 mentions d’aide pour 108 points en 44 matchs, en plus de 121 minutes au cachot.

«C’est l’un de mes amis de Halifax, Stan Hennigar, qui était déjà là-bas et qui m’a contacté pour me demander si ça m’intéressait d’aller jouer à Corner Brook. Je me suis retrouvé dans un même trio avec Robbie Forbes et Todd Stark. Ils étaient deux très bons joueurs de hockey. Robbie est d’ailleurs l’oncle de Sidney Crosby et il était le meilleur pointeur de notre ligue», mentionne Cormier.

«La conquête de la coupe Allan demeure mon plus beau souvenir. Dans ce temps-là, la finale consistait en une série 4 de 7 et nous nous sommes retrouvés à affronter les Maple Leafs de Nelson, en Colombie-Britannique. Là-bas, les médias vantaient cette équipe qui avait battu tous les autres clubs en raison de sa robustesse. Ils étaient convaincus qu’ils allaient gagner. Dès le début du match, l’entraîneur m’a envoyé sur la glace avec Hennigar et un autre de nos toughs et nous les avons lavés sur la glace. Ça nous a tout de suite donné le momentum et nous avons gagné la série en quatre matchs de suite», se rappelle l’Acadien qui a célébré mardi son 54e anniversaire de naissance.

«Les gens étaient vraiment fous de hockey à Corner Brook. L’aréna était tout le temps plein et les gens couchaient dehors près de l’aréna pour être certains d’avoir des billets. Quand nous sommes revenus de Nelson avec la coupe Allan, il y avait 27 000 personnes qui nous attendaient. C’était incroyable. Dans la semaine qui a suivi, les gens de là-bas n’ont pas arrêté de nous payer la traite dans les restaurants. C’était vraiment fou», raconte-t-il.

Danny Cormier, c’est toutefois beaucoup plus que le hockey senior terre-neuvien. Dans la LHJMQ, où il a disputé deux saisons, il a aussi été le protecteur de Mario Lemieux chez les Voisins de Laval. Les anciennes vedettes des Aigles Bleus, Claude Vilgrain et François Sills, évoluaient aussi au sein de cette formation.

Le colosse de 6 pieds et 225 livres a aussi eu droit à un essai de 23 rencontres avec les Golden Flames de Moncton, le club-école des Flames de Calgary en 1984-1985, où il a eu comme coéquipiers des joueurs comme Mike Vernon, Gary Roberts, Joel Otto, Steve Tambellini, Mark Lamb, Gino Cavallini et Neil Sheehy qui ont tous eu des carrières dans la LNH par la suite.

Cormier a également tenu son bout dans le hockey senior du Nouveau-Brunswick avec, entre autres, des passages avec le R.H. Frenette de Chaleur, les Alpines de Tracadie-Sheila et les Rocs Moosehead de Chaleur.