Julie Gauvin, une figure de proue de la relève du golf

Le golf féminin est en pleine progression depuis plusieurs années au Nouveau-Brunswick. La relève est au coeur de cette renaissance et plusieurs Acadiennes figurent parmi les figures de proue de ce mouvement. Julie Gauvin, de Dieppe, est l’une d’elles.

La golfeuse du club de Fox Creek a pris le sixième rang au championnat provincial junior féminin en 2017, avec un pointage cumulatif de 274 (+61).

Cet été, l’athlète âgée de 16 ans a bien l’intention de grimper au classement et de se retrouver dans le groupe de tête.

«Si tout va de mon côté, c’est certainement possible», affirme-t-elle sur un ton enjoué.

L’élève de 10e année à l’école Mathieu-Martin n’a pas lésiné sur les moyens de parvenir à ses fins au cours des derniers mois.

«Je suis allée jouer au Mexique il y a trois semaines. J’ai pu me réchauffer un peu! Je suis aussi des cours avec Louis Melanson deux fois par semaine depuis le début de l’hiver», mentionne-t-elle.

«Avec mon entraînement durant la saison hivernale, j’ai gagné en distance avec mes fers et dans mes coups de départ. J’espère que tout ça va avoir un effet sur mon pointage. J’aimerais me rendre encore au championnat canadien, et surtout bien faire.»

Si elle y parvient, elle en sera à une troisième présence sur la scène canadienne.

«Je vais continuer à m’entraîner avec Louis et je vais donner tout ce que j’ai pour y arriver. C’est ma priorité cet été. Je suis certaine que ça va bien aller», assure-t-elle.

Julie Gauvin rêve de suivre les traces de son idole Brooke Henderson au niveau professionnel. Mais avant de se frotter à l’élite de son sport, la Dieppoise est parfaitement consciente qu’elle a encore des croûtes à manger et beaucoup de choses à améliorer.

«Ce qui fait une grosse différence au golf, c’est le jeu autour des verts, soit les approches et les coups roulés. C’est ce que je veux améliorer pour faire descendre mon pointage», indique celle qui affiche présentement un handicap de 10,8.

Comme plusieurs Canadiennes qui ont atteint les grandes ligues, Gauvin a l’intention d’emprunter la route des collèges américains dans deux ans.

«J’aimerais jouer au golf durant toute l’année, ce qui me permettrait de m’améliorer plus rapidement. Mais je n’ai pas encore vraiment commencé à regarder ça», souligne-t-elle.

La golfeuse acadienne veut mettre toutes les chances de son bord cet été avec un horaire particulièrement chargé. Elle sait très bien qu’elle doit maîtriser la pression énorme qui retombe sur les épaules des athlètes lors des tournois importants et c’est en jouant le plus souvent possible qu’elle souhaite y arriver.

«Pendant les tournois, c’est certain que ça amène un peu de pression. Mais habituellement, c’est de la motivation. Je suis capable de prendre la pression.»

Les championnats juniors provinciaux auront lieu du 3 au 5 juillet sur les allées du club de Hampton.