Un match plus serré que le pointage ne l’a indiqué

La Titanmanie aidant, plusieurs bons hommes de hockey ne manquent rien des rencontres de la finale au Centre régional K.-C.-Irving. L’Acadie Nouvelle a discuté avec quelques-uns d’entre eux afin d’y voir plus clair sur le dernier duel remporté 5 à 1 par l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Michel Losier, qui a déjà porté les couleurs des Wildcats de Moncton et des Aigles Bleus de l’Université de Moncton, et qui évolue depuis avec les Alpines de Tracadie dans la Ligue de hockey senior Acadie-Chaleur, est convaincu que le Titan va rebondir dès vendredi soir.

«Hier (mercredi), il y a juste eu trop de choses qui ont mal été. J’ai trouvé que le Titan a joué une bonne première période, puis les pénalités ont permis à l’Armada d’aller chercher du momentum. De plus, contrairement à mardi, l’équipe n’a pas mis assez de trafic devant le gardien de l’Armada. J’ai vu les attaquants tenter un peu trop de passes à l’aveuglette. Ç’a causé plusieurs revirements», dit-il.

«Mais c’est quand même un bon club qui affronte le Titan. Il ne fallait pas s’attendre à ce que l’équipe gagne ça en quatre matchs. J’ai cependant confiance que le Titan va rebondir dès demain soir (vendredi). L’équipe a juste à aller en chercher une là-bas, puis à finir ça ici dimanche», ajoute Losier.

L’ancien défenseur du Titan et des Screaming Eagles du Cap-Breton, Matthew Doherty, estime que le match était nettement plus serré que ne l’indique le pointage.

«Pour la première période, les deux équipes m’ont fait penser à deux gros boxeurs poids lourds qui s’étudiaient et qui attendaient juste une occasion», image-t-il.

«En deuxième, la pénalité de Dobson a permis à l’Armada d’aller chercher du momentum. Ça s’est passé juste devant moi et je crois sincèrement que ç’a été une mauvaise décision de l’arbitre. Il n’y avait pas de pénalité sur cette séquence. Par la suite, l’Armada a su profiter de ses chances. Les attaquants de l’Armada ont été très opportunistes. Mais sinon, ce n’était vraiment pas un match de 5 à 1», raconte-t-il.

Qu’est-ce que Doherty dirait aux joueurs s’il était à la place de Mario Pouliot?

«Je leur dirais que le dernier match est chose du passé, que nous n’avons pas disputé notre meilleure partie mais que la série est tout de même 2-2. Je leur dirais aussi que le plus important pour vendredi soir est de sortir très fort et de s’assurer de terminer la première période avec une avance d’un but ou du moins avec une égalité. Si on arrive à faire ça, on aura de très bonnes chances de gagner», confie-t-il.

Pour sa part, Bernard Chiasson, l’actuel entraîneur des Marchands de Shippagan, estime lui aussi que la partie s’est jouée en deuxième période.

«Les gars n’étaient juste pas là, indique-t-il. Le Titan a pourtant joué une bonne première période et il a tenté de revenir en troisième, mais ça n’a pas fonctionné. Je trouve que les joueurs ont trop tenté de lancer dans le haut du filet. Il me semble que ça aurait été plus profitable de foncer au filet, ou encore de mettre du trafic devant leur gardien pour ensuite sauter sur les retours.»

«En même temps, il faut donner crédit à l’Armada. Les joueurs de cette équipe ont joué la partie avec le couteau entre les dents. Ça reste un très bon club. Je l’ai dit avant même que ne débute la série, ça va se terminer en six ou sept parties», ajoute Chiasson.

La vie dure à Galipeau et à Dobson

Alexandre Couture est formel, Joël Bouchard a dû insister beaucoup auprès de ses joueurs pour qu’ils mènent la vie dure à Olivier Galipeau et Noah Dobson. Selon lui, ça faisait assurément partie du plan de match.

L’ancien défenseur des Tigres de Victoriaville, des Mooseheads de Halifax et des Aigles Bleus de l’Université de Moncton est convaincu que Bouchard tenait à éviter que Galipeau et Dobson ne s’amusent contre eux comme ils l’avaient fait la veille (mardi).

«C’est évident qu’il a envoyé ses agitateurs pour les narguer, dit-il. D’ailleurs, on a parfois senti les deux défenseurs étoiles du Titan impatients, particulièrement le jeune Dobson. C’est selon moi ce qui a fait la grande différence dans cette rencontre.»

«Voir Galipeau et Dobson avec des différentiels de moins-5 et moins-4, c’est certain qu’on ne reverra pas ça de nouveau. Ce n’est pas qu’ils ont joué un si mauvais match, mais c’est clair qu’ils peuvent jouer beaucoup mieux. D’autant plus qu’ils sont bien conscients qu’ils font partie de l’équation», explique-t-il.

Couture est aussi d’avis que l’Armada a su apporter quelques correctifs dans sa façon de jouer.

«Contrairement à ce que Joël Bouchard rapporte, je n’ai pas trouvé que l’Armada avait disputé un si mauvais match que ça mardi. C’est juste que le Titan a été tellement dominant. Mais mercredi soir, j’ai surtout vu une équipe qui a décidé de garder son jeu encore plus simple et qui s’est assurée de gagner un maximum de batailles à un contre un le long des rampes», explique Couture, qui est entraîneur adjoint avec le Moose du Nord dans le midget AAA.

Couture a poursuivi en revenant sur le match de mardi qu’il considère comme le meilleur spectacle qu’il a vu cette saison au Centre régional K.-C.-Irving.

«Ç’a été tout un match. Il y a eu de tout. Le Titan a marqué deux fois en avantage numérique et une autre fois en infériorité numérique. L’Armada a réussi à remonter la pente pour créer un suspense. Il y a ensuite eu l’énorme but d’Antoine Morand en fin de deuxième qui redonnait l’avance et qui annonçait une troisième période de grande qualité. Et c’est exactement ce que nous avons eu», confie-t-il.

«Dobson a été extraordinaire pendant cette troisième période. C’est incroyable de voir un jeune de 17 ans joué avec autant de calme. Il semble toujours savoir quoi faire avec la rondelle. Il joue avec la confiance d’un joueur âgé de 22-23 ans. Comme partisan, c’est vraiment plaisant de voir aller ce jeune. Et Galipeau est tout un joueur aussi. Tu vois qu’il a du vécu. Et je suis convaincu qu’il n’est pas du tout inquiet pour le cinquième match», ajoute Alexandre Couture.