Le Titan à un gain du championnat

Une chance que le Titan est parvenu à l’emporter, parce que sinon les partisans de l’équipe d’Acadie-Bathurst auraient probablement envahi les lignes téléphoniques de la Sûreté du Québec pour rapporter le vol du siècle.

Dans un match marqué par une décision on ne peut plus controversée et qui a provoqué un immense tollé sur les médias sociaux, le Titan est parvenu à triompher 5 à 3 devant l’Armada de Blainville-Boisbriand, vendredi soir, et ainsi prendre les devants 3-2 dans la finale.

Mais au-delà de la victoire, c’est le but refusé de Justin Ducharme à la fin de la période médiane qui faisait surtout jaser.

D’autant plus que la reprise vidéo semblait démontrer que le but était bon puisque l’arbitre utilise nettement son sifflet qu’après que la rondelle se soit retrouvée dans le fond du filet.

Sur les ondes de la station 91,9, l’analyste Raphaël Doucet a raconté au descripteur Anthony Marcotte avoir discuté pendant le deuxième entracte avec le directeur de l’arbitrage Richard Trottier et ce dernier lui aurait révélé que le but a été refusé parce que l’arbitre avait l’intention de siffler avant que le but ne soit marqué.

Une (drôle) d’explication qui fera sans doute histoire et qui devra être mieux expliquée dans les prochaines heures. La LHJMQ paraît très mal dans tout ça.

Heureusement, le Titan aura l’occasion d’éliminer l’Armada dès dimanche après-midi devant ses partisans au Centre régional K.-C.-Irving. Rappelons que le Titan tente de remporter une deuxième Coupe du Président après celle de 1999.

En entrevue après la rencontre, Mario Pouliot n’a pas voulu trop élaborer sur le but refusé, se contentant de dire qu’il a vu la rondelle pénétrer dans le filet et qu’il n’avait pas entendu le coup de sifflet.

L’entraîneur s’est montré beaucoup plus bavard quant à la façon dont ses joueurs ont su faire face à l’adversité.

«Nous avons joué selon notre identité ce soir (vendredi), a-t-il révélé. Après avoir donné le premier but, les gars ont démontré de la résilience et du caractère. Ils ont simplifié leur jeu et ils ont été très solides le long des rampes.»

Samuel L’Italien (3e), Michal Ivan (1er), Ethan Crossman (10e), Noah Dobson (3e) et Jeffrey Viel (13e), dans une cage déserte, ont réussi les buts du Titan.

L’Italien, Ivan et Viel ont également obtenu une passe chacun. Mitchell Balmas et Olivier Galipeau, quant à eux, ont amassé deux mentions d’aide.

L’Italien a connu tout un match avec sa soirée de deux points et son différentiel de +5. Idem pour le capitaine Viel qui, en plus de son but et de sa passe, a présenté un différentiel de +3, réussi six tirs au but et distribué quatre mises en échec.

Dans l’autre camp, les buteurs ont été Joël Teasdale (8e), Alexander Katerinakis (8e) et Charles-Antoine Giguère (5e).

Evan Fitzpatrick a effectué 33 arrêts dans la victoire, dont plusieurs très importants en fin de rencontre.

«Evan a fait le travail comme le gardien l’autre bord (Émile Samson). C’est pourquoi ils sont les gardiens numéro un. Mais c’est vrai qu’Evan a fait plusieurs gros arrêts, particulièrement en fin de match», a mentionné Pouliot.

Émile Samson a repoussé 28 des 32 lancers dirigés vers lui.

Blessé à deux reprises au visage qui lui a chaque fois ensanglanté le nez, Keenan MacIsaac a néanmoins pu terminer la rencontre et Pouliot a confirmé qu’il était correct.