LHJMQ: le Titan est champion!

Le Titan d’Acadie-Bathurst ne pouvait rêver d’une meilleure façon de souligner son 20e anniversaire qu’en remportant une deuxième coupe du Président après celle du printemps de 1999. Une grande performance d’Evan Fitzpatrick, qui n’a cédé qu’une fois sur 29 tirs, ainsi que des buts des deux inséparables Rimouskois Jeffrey Viel et Samuel L’Italien auront pavé cette victoire de 2 à 1 du Titan sur l’Armada de Blainville-Boisbriand, dimanche après-midi, au Centre régional K.-C.-Irving.

Une fête des Mères qui passera sans aucun doute à l’histoire et qui aura été disputée dans une ambiance endiablée. En fait, jamais les 3525 spectateurs réunis dans l’aréna n’ont cessé de manifester leur appui envers leurs favoris. Chaque arrêt, chaque tir et chaque beau jeu était une occasion de souligner leur appréciation.

Même s’ils n’ont pas noirci la feuille de pointage, les défenseurs Olivier Galipeau et Noah Dobson ont de nouveau été employés à outrance par l’entraîneur-chef Mario Pouliot.

Le Titan remporte donc cette série finale en six rencontres et se qualifie du même coup pour le tournoi de la Coupe Memorial qui aura lieu du 17 au 27 mai au Brandt Centre de Regina, en Saskatchewan.

Les Bulldogs de Hamilton, champions de la Ligue de l’Ontario, et les Pats de Regina, les hôtes du tournoi, ont déjà obtenu leur laissez-passer.

Le Titan succède à une autre formation du N.-B., les Sea Dogs de Saint-Jean, champions du printemps 2017.

Le Titan a ouvert la marque dès la septième minute de jeu par l’entremise du capitaine Jeffrey Viel (14e). Ce dernier, qui a connu des séries exemplaires, s’est d’ailleurs vu remettre le trophée Guy-Lafleur remis au joueur le plus utile des séries éliminatoires.

Viel a été le meilleur pointeur de son équipe lors du tournoi printanier, avec 23 points, en plus d’avoir marqué cinq buts vainqueurs.

Si la troupe de Mario Pouliot a totalement dominé le premier vingt avec 12 tirs au but contre trois, ce fut toutefois une tout autre histoire en deuxième.

Sans doute revigoré par leur entraîneur Joël Bouchard, les joueurs de l’Armada n’ont cessé d’envahir le territoire des locaux et n’eût été du gardien Evan Fitzpatrick qui n’a cessé de multiplier les arrêts importants, il ne fait aucun doute que l’histoire du match aurait pu être différente.

Au lieu de ça, c’est le Titan qui a été le seul à s’inscrire à la marque dans la période médiane grâce à Samuel L’Italien sur un tir des poignets d’une précision chirurgicale avec seulement trois minutes à écouler au tableau. À noter qu’il ne s’agissait alors que du deuxième tir du Titan dans cette période.

En troisième, le Titan a retrouvé le momentum et c’est cette fois-ci Émile Samson qui a dû régulièrement tirer son épingle du jeu.

Puis, alors qu’il ne restait qu’un peu plus de trois minutes à faire en temps réglementaire, Joël Bouchard a décidé de retirer son gardien au profit d’un sixième attaquant. La stratégie a porté ses fruits puisque Drake Batherson a finalement réussi à battre Fitzpatrick qui, lui aussi, a été solide dans le dernier tiers.

D’ailleurs, c’est beaucoup grâce au rouquin gardien du Titan si l’Armada n’est pas parvenu à niveler la marque.

Fitzpatrick, L’Italien et Viel ont été choisis dans l’ordre les trois étoiles de la rencontre.

Fitzpatrick n’avait jamais gagné une série en carrière dans la LHJMQ.

Le choix de deuxième ronde des Blues de St. Louis est passé à moins de trois minutes de signer un troisième blanchissage au cours des présentes séries, ce qui aurait égalé un record d’équipe.