Baseball: l’Acadien Mike Ivey se retire en champion

Très peu d’athlètes ont eu le privilège de mettre un terme à leur carrière en champions. On peut penser à Raymond Bourque au hockey, John Elway au football, David Robinson au basketball, Joe DiMaggio et Derek Jeter au baseball, Rocky Marciano à la boxe ou à Nico Rosberg en course automobile. Le receveur des Fisher Cats de Moncton, Mike Ivey, se joint à ce groupe sélect en accrochant ses crampons et sa grosse mitaine au clou de la retraite.

L’Acadien âgé de 39 ans quitte le baseball senior par la grande porte, après avoir mené son équipe au championnat provincial en 2017. Il s’agissait d’un premier titre pour une équipe de Moncton depuis la saison 2005.

Quel beau moment pour tirer sa révérence.

«Ça ne m’a pas vraiment frappé encore, affirme le receveur de 6 pieds 1 pouce et de 210 livres. Je pense que ça vraiment devenir une réalité la première fois que je vais aller voir un match comme spectateur. Mais le printemps a été très différent, surtout parce que je n’ai pas eu à m’entraîner et me préparer pour la saison.»

Après 17 saisons dans le baseball senior, Ivey en est venu à la conclusion qu’il était temps de laisser la place aux plus jeunes.

«Il n’y a pas une raison en particulier. Je l’avais en tête depuis l’an dernier, à mesure que la saison avançait. Mentalement, je peux quand même penser aux jeux et je peux imaginer des stratégies, mais les exécuter, ça devenait plus difficile. Physiquement, je me disais que c’était assez, que j’étais au bout de la route», raconte-t-il.

La perspective de se retirer en pleine gloire a aussi été un élément déterminant dans sa décision.

«Ce n’est pas tout le monde qui a la chance de terminer sa carrière en tant que champion, de se dire qu’ils ont gagné leur dernière partie à vie», indique le joueur originaire de Moncton.

«J’y pensais dès la fin de la saison. J’ai même blagué avec les gars après la victoire contre Fredericton en finale. Je leur ai dit que c’était probablement la dernière fois qu’ils allaient m’entendre parler. J’ai voulu les remercier et leur dire à quel point j’étais fier d’eux.»

Mike Ivey affirme n’avoir aucun regret. Il aura été jusqu’au bout de son rêve.

«J’ai eu chance de me faire des amis pour la vie. Même mes adversaires, je les considère comme des amis. Ça fait presque 20 ans qu’on joue un contre l’autre. J’ai été au National avec plusieurs d’entre eux», explique l’ancien numéro 4.

«J’ai consacré plus de 30 ans de ma vie au baseball. C’est la première fois que je peux me souvenir de voir arriver l’été et que je n’ai pas encore pris mon gant de baseball dans mes mains ou frappé de balles. C’est un peu bizarre», rigole-t-il.

«Mais l’amour que j’ai pour le baseball ne s’effacera jamais. C’est certain que ça va me manquer.»

Le père de deux jeunes enfants ne ferme pas complètement la porte à un retour au baseball à titre d’entraîneur.

«J’ai l’impression que je vais m’ennuyer dans quelques semaines et que je vais avoir le goût de m’embarquer dans quelque chose. On va voir.»

Mike Ivey a remporté deux championnats provinciaux (2005 et 2017) et un titre national (2006) au cours de son illustre carrière. Il vient au 9e rang dans l’histoire du circuit senior au chapitre des présences au bâton avec un total de 1349.

En 2017, il a frappé 25 coups sûrs en 27 rencontres, pour une moyenne au bâton de ,321.