Judo: la délégation du N.-B. surprend à chaque année

Le Nouveau-Brunswick n’a pas un bassin d’athlètes aussi important que plusieurs autres provinces, notamment en judo. Pourtant, nos représentants et représentantes obtiennent continuellement des résultats qui étonnent. C’est encore le défi qui attend les jeunes qui vont participer aux Championnats canadiens de judo, cette semaine à Calgary.

Le petit nombre d’athlètes est un problème, les vastes distances entre les différentes municipalités également.

Malgré tout, les entraîneurs de la délégation néo-brunswickoise s’attendent à une belle récolte de leurs athlètes en Alberta, de jeudi à dimanche.

«Chaque année, on essaie de dépasser le nombre de médailles de l’année précédente. On veut améliorer nos résultats d’année en année», explique Denis Collin, entraîneur du club Otoshi, de Dieppe.

«C’est toujours difficile à prédire, parce que la compétition se déroule sur une journée. Les jeunes doivent avoir une bonne journée pour aller chercher des bons résultats. Si c’est le cas, on pense avoir une excellente année.»

L’équipe du Nouveau-Brunswick comprend 23 athlètes (de 12 ans au niveau senior), provenant des quatre coins de la province.

«On peut voir plusieurs jeunes qui ont des chances de médaille, comme Tyler Collin (U-18), qui a raté le podium de justesse l’an passé (il avait terminé 4e). On a aussi Claudie Marchand (U-16) ou Alex Collpits (senior), qui devraient également bien faire», ajoute Denis Collin.

En 2017, l’équipe du Nouveau-Brunswick (qui comprenait 29 athlètes) avait ramené neuf médailles dans ses bagages, incluant la médaille d’or de James McManus.

L’entraîneur anticipe aussi des belles choses de son protégé Samuel McGraw (U-16).

«Il a tout gagné cette saison, des championnats de l’Est du Canada au tournoi de l’Atlantique et toutes les autres compétitions auxquelles il a participé», explique-t-il.

«Lucas Lemaire (U-16) va surtout être là pour prendre de l’expérience, mais il pourrait surprendre parce qu’il a obtenu d’excellents résultats cette saison. Ce sera une première expérience pour lui au niveau national.»

Même scénario du côté des filles, mentionne l’entraîneur.

«Mahée Savoie (U-16) a aussi gagné toutes ses compétitions de façon décisive. C’est vraiment impressionnant de la voir aller. Elle a été sélectionnée dans le groupe des U-16, même si elle est seulement dans la catégorie des U-14. Je ne veux pas lui mettre de pression, mais je pense qu’elle a d’excellentes chances de médailles.»

Denis Collin pense que ses jeunes vont vivre une belle expérience à Calgary.

«Je pense que ça va bien se passer. En tout cas, on est prêt.»

Même son de cloche du côté de Josée Daigle, entraîneure du club KIMO de Saint-Hilaire.

«Je m’attends à une très belle performance de mes jeunes. Ce ne sera pas leur première présence au championnat canadien. Ils ont une certaine expérience. J’en ai deux (Yzabelle Ouellette et Claude Marchand) qui ont déjà remporté des médailles au niveau national en 2016 et en 2017», explique-t-elle.

«On n’est pas dans les favoris puisqu’on est une petite province. Mais on s’entraîne très fort. Notre ténacité et notre force mentale font qu’on surmonte les obstacles et nous rendent meilleurs. On surprend beaucoup de monde chaque année!»