C’est confirmé, Grand-Sault aura son équipe de hockey junior

Comme l’avait mentionné en primeur l’Acadie Nouvelle la semaine dernière, les activités de la Ligue de hockey des Maritimes se transporteront dans la région de Grand-Sault dès la saison prochaine.

La direction du circuit de hockey junior A et le maire de Grand-Sault, Marcel Deschênes, ont officiellement annoncé mercredi le déménagement de la franchise des Slammers de Woodstock.

Grand amateur de hockey et principal architecte du transfert des Slammers, Marcel Deschênes s’est dit ravi de voir une formation de ce calibre s’établir dans la région.

«Il y aura un club de hockey junior A sur la glace en septembre 2018!», a lancé le maire et propriétaire à la foule nombreuse réunie au Centre E. et P. Sénéchal venue assister à cette importante annonce.

Le transfert a été approuvé vendredi, dans le cadre d’une réunion spéciale du conseil des gouverneurs de la Ligue de hockey des Maritimes.

Le maire de Grand-Sault a expliqué avoir lui-même fait l’acquisition de l’équipe de Woodstock après de brèves tractations. Les détails financiers de l’entente n’ont pas été dévoilés.

Marcel Deschênes a toutefois tenu à souligner que la municipalité n’est nullement impliquée dans cette transaction.

Même s’il est actuellement l’unique propriétaire de la nouvelle formation, celui-ci assure qu’un groupe d’investisseurs se portera rapidement acquéreur de l’équipe de hockey.

«Il s’agissait simplement de sécuriser la transaction et la franchise», a expliqué Marcel Deschênes, nullement inquiet.

Les dirigeants des Slammers de Woodstock et du Blizzard d’Edmundston aideront la direction de la nouvelle formation dans une période de transition et d’organisation.

Danny Braun continuera à assumer la direction générale et les opérations hockey des anciens Slammers.

Il sera rapidement à l’œuvre, puisque l’assemblée générale annuelle et le repêchage de la Ligue de hockey des Maritimes auront lieu à Berwick, en Nouvelle-Écosse, du 7 au 9 juin.

Le choix du nom de l’équipe ainsi que du logo se fera par le biais d’un concours qui sera lancé sous peu à travers la communauté et les écoles de la région de Grand-Sault.

«Ça va faire grandir l’intérêt de la population à l’endroit de l’équipe», a affirmé Marcel Deschênes.

L’équipe de Grand-Sault évoluera sur la glace du Centre E. et P. Sénéchal, un amphithéâtre de 1200 sièges construit en 2009.

Ce déménagement des joueurs à une centaine de kilomètres au nord de Woodstock est loin de déplaire à l’attaquant des Slammers Denis Toner, qui pourra ainsi rentrer au bercail.

«C’est frappant de constater tout cet appui du public. Je suis excité à l’idée de retourner jouer chez moi devant ma famille et mes amis», a indiqué le joueur originaire de Saint-André.

Même s’il affiche une bonne dose de confiance, Denis Toner croit que le prochain repêchage devrait en partie dicter l’allure de la saison que connaîtra la formation de Grand-Sault en 2018-2019.

Une grande rivalité à prévoir au Madawaska

Avant même les premiers coups de patin des joueurs de la nouvelle formation sur la glace du Centre E. et P. Sénéchal, nombreux sont les amateurs de hockey qui salivent déjà à l’idée de la grande rivalité qui va s’installer entre les équipes de Grand-Sault et d’Edmundston.

Le Blizzard d’Edmundston qui a mis la main ce printemps sur le trophée des champions de la Ligue de hockey des Maritimes après une saison inaugurale de rêve.

«On vient de renforcer notre région au sein de la ligue. Il y aura une rivalité sur la glace, mais en dehors, on va travailler pour la région du Nord-Ouest», a expliqué André Lebel, le président du Blizzard.