Le jeu inspiré de Philippe Myers fait tourner des têtes

Les Phantoms de Lehigh Valley sont mieux de ne pas trop s’attacher à Philippe Myers, parce qu’ils ne l’auront pas longtemps dans leur équipe.

Le grand défenseur acadien pète le feu depuis le début des séries de la Ligue américaine de hockey.

Tellement que les éloges lui tombent dessus comme une bonne ondée dans la jungle amazonienne en pleine saison de la mousson.

Le site NHL.com vient d’ailleurs de lui consacrer un long reportage.

Myers et ses coéquipiers ont liquidé les Bruins de Providence en quatre rencontres (3-1) au premier tour des séries, avant de passer le K.-O. aux Checkers de Charlotte en cinq parties (4-1) lors du deuxième tour.

Ils ont maintenant rendez-vous avec les Marlies de Toronto en demi-finale.

«Les deux premières séries ont été très intenses. C’est vrai qu’on a affronté deux bonnes équipes. Mais on était tous sur la même page et tous les gars sont contents de notre  performance», raconte l’athlète originaire de Dieppe.

Le numéro 6 des Phantoms fait tourner bien des têtes par son jeu inspiré depuis plusieurs semaines.

En neuf rencontres en séries, l’ancien des Flyers de Moncton (midget AAA) et des Huskies de Rouyn-Noranda (LHJMQ) présente un dossier de deux buts et de cinq points, avec 19 tirs au but.

«C’est vrai que ça va bien pour moi présentement. Je garde les choses simples et je joue à l’intérieur de mes moyens. J’essaie de miser sur mes forces. Je patine bien, je fais des bonnes passes et j’ai un bon positionnement dans notre territoire. Je me concentre juste sur les petites choses. Je pense que c’est ça qui m’amène du succès.»

Le patineur de 6 pieds 5 pouces et de 202 livres est un vrai joueur d’équipe. Pas question, donc, de trop s’attarder sur ses exploits personnels.

«J’essaie seulement d’aider l’équipe à gagner et à aller jusqu’au bout. Tous les gars pensent comme ça dans le vestiaire. À ce stade-ci, on doit tout donner. Tout le monde bloque des tirs, tout le monde frappe et tout le monde est sur la même longueur d’onde. Tous les gars sont prêts à faire des sacrifices pour l’équipe et c’est pour ça qu’on a une équipe gagnante.»

Myers a de plus en plus de temps de glace chez les Phantoms et il répond bien à l’appel.

«On a perdu deux bons défenseurs durant les séries (Travis Sanheim et Samuel Morin). Il faut que tout le monde en donne un peu plus», affirme-t-il.

«Je veux montrer aux Flyers ce que je suis capable de faire. Je veux aussi leur prouver que je suis un gars d’équipe. Je sais que je dois encore améliorer mon coup de patin et apprendre à ne pas me compliquer la vie, mais je suis content de ma progression.»

Malgré l’enjeu, le patineur âgé de 21 ans dit s’éclater à jouer au hockey en séries.

«Je ne vois pas vraiment ça comme de la pression. Je vois ça comme une occasion de gagner et d’avoir du plaisir en même temps avec mes coéquipiers.»

Le premier match de la série face aux Marlies aura lieu samedi soir à Toronto.

«C’est une grosse équipe. Ils ont terminé au premier rang de la ligue pour une raison. Ça va être une bonne série entre les deux meilleures équipes en saison régulière. On s’attend à une série intense et on va tout donner pour gagner ça. Tout le monde y croit et on va tout faire pour gagner.»