Titan: 1500 partisans accueillent bruyamment ses champions

Avant même que le capitaine Jeffrey Viel ne se pointe le bout du nez sur la passerelle avec ses coéquipiers et la coupe Memorial, les 1500 partisans présents faisaient déjà assez de bruit pour faire trembler les vitres de l’aéroport régional de Bathurst.

Si c’est un indicatif de ce qui attend les joueurs mardi soir pour le défilé prévu pour 18h, ça promet d’être une soirée mémorable.

«Ces joueurs sont comme nos enfants, affirme la très enjouée Thérèse Arseneault, une partisane de Tracadie. Plusieurs sont arrivés ici à 16 ou 17 ans et nous les avons vu grandir. De les voir travailler comme ça et gagner, ça ne se décrit pas ce que nous ressentons.»

Katherine Cooney, de Bathurst, suit les activités de l’équipe depuis déjà une dizaine d’années, mais c’est seulement l’automne dernier qu’elle a décidé de s’acheter un abonnement de saison. Elle ne regrette pas son investissement.

«J’adore l’ambiance et l’esprit de camaraderie qu’on retrouve ici, dit Mme Cooney qui avoue son faible pour le capitaine Viel et le gardien Evan Fitzpatrick. C’est un grand moment pour la Ville de Bathurst et pour la région. C’est quand même incroyable qu’après avoir failli la perdre, il y a cinq ans, les gens soient finalement retombés amoureux de l’équipe.»

Gaétan Laplante, qui est probablement le plus grand partisan d’Ethan Crossman, dit avoir eu un sentiment de fierté quand il a vu son équipe l’emporter, dimanche.

«Je suis un partisan de cette équipe depuis les années 1970», mentionne M. Laplante, qui a vécu à Laval avant de déménager à Bathurst il y a un peu plus de 30 ans.

«Plus jeune, je suis aller voir jouer les Mike Bossy et Mario Lemieux. C’est quand même incroyable qu’elle m’ait suivi ici par la suite. Ce que j’aime de l’équipe actuelle est qu’elle a su rapprocher les gens. Il y a maintenant un vrai sentiment d’appartenance», révèle-t-il.

Gerry Vienneau, de Beresford, dit avoir écouté le match avec ses proches à la maison.

«Avec les gens, c’était un peu trop compliqué d’aller à la Promenade Waterfront. Quand même, nous avons passé la soirée sur le bout de notre chaise. J’avais confiance que l’équipe fasse un bon bout de chemin cette saison, mais pas loin comme ça», indique M. Vienneau, qui a récemment fait l’acquisition de ses premiers abonnements saisonniers en vue de la prochaine campagne.

Le paralympien Clarence Bastarache, de Tétagouche-Nord, est encore ému par la victoire de dimanche. Pour ce partisan de la première heure, ça dépasse même ce qu’il a vécu en 1999.

«J’ai écouté la parte à la Promenade Waterfront et l’ambiance était incroyable. C’était excitant. Tout ce qui arrive dépasse le sport. Cette équipe a mis de la vie dans la région. Ç’a rapproché les gens et c’est comme si tout le monde se connaissait. C’est encore mieux qu’en 1999 parce que, cette fois-ci, nous l’avons vu grandir cette équipe. C’est ici qu’elle a été construite», souligne M. Bastarache, qui a été intronisé au Temple de la renommée sportive du Nouveau-Brunswick en 1997 pour ses exploits sportifs en fauteuil roulant.

Le maire de Bathurst Paolo Fongemie ne voulait également pas manquer l’arrivée de l’équipe, lui qui estime avoir vécu l’une des soirées les plus extraordinaires en tant que premier magistrat de la ville, dimanche.

«J’ai encore des frissons juste à penser à tous ce bonheur que j’ai vu dans le visage des gens après la victoire. Ça venait d’un peu partout, que ce soit de la région Chaleur, de la Péninsule acadienne, du Restigouche ou encore de la Miramichi. J’ai passé une bonne partie de la nuit dans le centre-ville afin de vivre ça avec les partisans», confie-t-il.

«C’est tellement important pour notre région cette victoire. Ce club témoigne de l’identité de nos citoyens, de sa résilience. C’est d’ailleurs pourquoi j’ai tenu à capturer les images de tout ça sur mon cellulaire. Nous avons des gens de la région qui vivent un peu partout à travers le monde et je voulais qu’ils voient ça. Écoute, ma vidéo a déjà été regardée plus de 22 000 fois et a été partagée par plus de 600 personnes», révèle le maire Fongemie. (N.D.L.R. – Vers 19h30, ça se chiffrait à plus de 25 000 visionnement et à près de 730 partages)

«Et puis je suis tellement fier pour Sylvain (Couturier). Il est mon meilleur ami et j’ai vécu auprès de lui les moments difficiles des dernières années. Je suis content qu’il récolte enfin les fruits de son engagement», ajoute-t-il.