«Un moment unique que je n’oublierai jamais» – Mario Pouliot

Les traits tirés par la fatigue et une jambe en compote, gracieuseté d’une furieuse mise en échec de l’espoir du Canadien de Montréal Cale Fleury, Jeffrey Viel n’était pas au sommet de sa forme lorsqu’il est débarqué de l’avion, mardi. Il n’empêche que le capitaine retournerait sans doute à la guerre si l’entraîneur le lui demandait.

«C’est indescriptible ce que je ressens, affirme-t-il. D’abord la coupe du Président, maintenant la coupe Memorial. C’est incroyable. Je n’aurais pas pu demander mieux.»

«Nous nous parlions beaucoup au banc, poursuit le capitaine lorsque questionné sur la façon dont les gars ont géré leurs émotions jusqu’en fin de rencontre. C’est sûr que nous aurions aimé profiter d’une meilleure avance, mais nous avions quand même eu le contrôle dans la majeure partie du match. Il fallait juste continuer de jouer comme nous le faisions.»

L’entraîneur Mario Pouliot était un homme habité par un énorme sentiment de fierté à l’endroit de ses joueurs.

«C’est un moment unique que je n’oublierai jamais, dit-il. C’est un accomplissement incroyable que nous venons de réaliser. Je suis tellement fier des joueurs et de tout le monde. Je suis également content que nous ayons pu ramener ce trophée ici à Bathurst pour les partisans.»

«Nous avions un groupe spécial avec Jeff en tête. Il est à la fois un guerrier et notre capitaine. Jeff a connu des séries incroyable et un tournoi de la Coupe Memorial extraordinaire. C’est un des meilleurs leaders que j’ai eu la chance de diriger. Avec Gally (Olivier Galipeau) et Holly (Adam Holwell), ça nous faisait un trio de 20 ans incroyable», ajoute Pouliot, qui est devenu le premier entraîneur de l’histoire à remporter le championnat de la Ligue midget AAA du Québec, la coupe du Président et la coupe Memorial.

Samuel L’Italien était lui aussi un homme comblé lorsque rencontré au Centre régional K.-C.-Irving.

«Tu as beau t’y préparer et y penser tous les jours, c’est quand tu gagnes que tu réalises toute l’ampleur, confie-t-il. Ce n’est que là que tu réalises que tu es premier au Canada. En fait, je ne suis pas certain que nous le réalisons vraiment encore. D’autant plus que c’était le 100e tournoi. Ça va donc rester dans les mémoires.»

Le directeur général Sylvain Couturier a résumé cette année de rêve par un travail d’équipe.

«Le personnel d’entraîneurs et les joueurs ont fait un travail incroyable, mentionne-t-il. Tout le monde sans exception a contribué. Et tout ça c’est le résultat d’un travail qui a commencé il y a cinq ans.»

Morand et Maher à Halifax, Balmas à Cap-Breton, Ducharme à Chicoutimi

Par ailleurs, le directeur général du Titan d’Acadie-Bathurst, Sylvain Couturier, a fait savoir que trois transactions seront confirmées vendredi. Il n’a toutefois pas voulu donner trop de détails si ce n’est que l’équipe allait être en mesure de sélectionner dans chacune des cinq premières rondes, samedi.

Dans un premier temps, Antoine Morand et Jordan Maher prendront le chemin de Halifax en retour de plusieurs choix au repêchage, dont un de premier tour.

Mitchell Balmas, pour sa part, sera cédé aux Screaming Eagles du Cap-Breton en retour du premier choix de l’équipe de Sydney (9e au total), du choix de deuxième tour de l’Armada de Blainville-Boisbriand (36e au total) et MacLellan, un défenseur à petit gabarit âgé de 18 ans.

Enfin, le rapide Justin Ducharme deviendra dans les prochains jours un choix des Saguenéens de Chicoutimi. Le Titan mettrait la main sur un choix de deuxième ou troisième ronde.

«C’est la bonne nouvelle dans cette annonce», a révélé Morand au sujet de son éventuel départ pour Halifax.

«À vrai dire, je m’y attendais un peu. Ce sont des choses qui arrivent dans le hockey. Ça fait partie du business. Sylvain (Couturier) a fait tout un travail pour monter cette équipe. Mais pour faire ça, il faut aussi que tu fasses des échanges pour aller te chercher des choix. J’espère juste que le Titan va se rebâtir rapidement avec ces choix», a ajouté Morand.