Billard: Tom Thériault retournera au Mondial!

Tom Thériault a réussi son pari. L’Acadien de Sainte-Anne-de-Madawaska s’est qualifié pour le Championnat mondial 9-balles de la World Pool-Billard Association (WPBA) qui aura lieu du 10 au 20 décembre dans la capitale du Qatar à Doha.

Thériault, âgé de 27 ans, en sera à une deuxième participation à cet événement regroupant les meilleurs joueurs de billard professionnels au monde.

Il a obtenu son laissez-passer en terminant en deuxième place lors des récents Championnats canadiens présentés à Toronto. Après des tournois décevants dans les épreuves à 8-balles et 10-balles, Thériault a finalement réussi avec aplomb lors de la troisième épreuve des championnats.

«C’est quand même bizarre que je me qualifie une deuxième fois pour le Mondial à 9-balles alors que ma préférence est à 10-balles. J’aime mieux jouer à 10-balles parce que c’est plus stratégique. Mais en même temps, c’est dans l’épreuve à 9-balles que je sors le plus et qui me permet de voyager», raconte Thériault.

À Toronto, après un laissez-passer au premier tour, Thériault y est allé d’une victoire convaincante de 11 à 4 au tour suivant devant le Québécois Adrian Fragoso. Les choses sérieuses ont ensuite débuté dès la 3e ronde alors qu’il a défait le vétéran ontarien Mario Morra, l’un des meilleurs joueurs au pays depuis déjà plus de 15 ans. Thériault l’a emporté 11 à 9. Il triomphe ensuite aisément du Torontois Sumon Sarkar 11 à 5 en 4e ronde. Au 5e tour, il subit une défaite de 11 à 1 devant le Québécois Martin Daigle.

Comme il s’agit d’un tournoi à double élimination, Thériault a donc droit de se reprendre et il y parvient de belle façon en disposant coup sur coup de Mario Morra (encore lui) 11 à 6, de l’Albertain Brad Poorman (11 à 10) et du même Martin Daigle qui lui a fait subi un premier revers. Cette fois-ci, il humilie Daigle au compte de 11 à 4.

Et dans une finale épique, Tom Thériault s’inclinera par la marque de 15 à 13 devant le Torontois d’origine philippenne Alex Pagulyan, un bonhomme qui compte plusieurs victoires internationales à sa fiche.

«Je crois que c’est la partie où j’ai vraiment joué comme le joueur que je suis capable d’être, dit-il. Ç’a été une partie serrée et ce sont deux petites erreurs à mi-chemin dans le match qui auront fait la différence. J’ai raté deux boules que j’aurais dû réussir. Malgré tout, c’était 14 à 10 à un moment donné pour lui et j’ai réussi à remonter le pointage à 14 à 13.»

«Pagulyan est une légende dans le monde du billard. C’est un gars qui se trouve dans le top-10 mondial. Ce match vient confirmer que ma médaille de bronze en 2015 n’était pas un coup de chance. Quand je joue avec confiance, je peux compétitionner avec tout le monde», mentionne-t-il.

De son propre aveu, les choses ont mal fonctionnées lors des tournois à 8-balles et à 10-balles justement parce qu’il jouait sans confiance.

«Je suis souvent mon pire ennemi. Pourtant, je le sais que je fais partie de l’élite. Je n’ai peut-être pas encore atteint la maturité dans mon jeu. Il est vrai que je n’ai pas d’entraîneur comme certains. Je suis seul et je me construis seul. Lors des deux premières épreuves, je me méfiais trop des poches et je ratais des coups à cause de ça. Quand est arrivé le tournoi à 9-balles, je me suis donné un bon coup de pied dans le derrière et ç’a fonctionné», souligne-t-il.

Randy Arseneault tente sa chance chez les amateurs

Randy Arseneault

Après les professionnels la semaine dernière, c’est maintenant le tour des amateurs. Et parmi les nombreux joueurs qui tentent leur chance aux Championnats canadiens de billard à Toronto, on retrouve Randy Arseneault. Originaire de Saint-Léolin, l’Acadien âgé de 28 ans prendra part au tournoi à 9-balles.

«C’est ma première fois à des championnats canadiens, mais sûrement pas ma dernière. Mon objectif est de remporter le tournoi, mais je serai content même si je termine parmi les derniers. C’est quand même du gros calibre qui va être là pour ce tournoi et je devrai jouer à mon meilleur», confie-t-il.

Randy Arseneault a commencé à jouer au billard très jeune et dit avoir rapidement découvert qu’il avait un certain potentiel.

«J’ai toujours aimé ça. À 15 ou 16 ans, je battais déjà la majorité des adultes. Ça m’encourageait à continuer. Malheureusement, en raison de mon travail, j’ai dû arrêter de jouer au début de la vingtaine. J’ai seulement recommencé de façon sérieuse il y a un peu plus d’un an. J’ai maintenant une table à la maison et je joue à tous les jours. Je m’entraîne aussi avec les meilleurs joueurs de la province et ça m’aide beaucoup», raconte-t-il.

Lors des derniers championnats provinciaux, Arseneault a pris la deuxième échelon dans le tournoi à 9-balles. Mais, comme le gagnant (Kenny McKeigan) ne pouvait se rendre à Toronto cette semaine, c’est lui qui a hérité de l’invitation.
Le tournoi à 9-balles aura lieu vendredi et samedi.