Vallée de la Miramichi: nouvelle saison, nouveaux défis

Nouvelle saison, nouveau départ pour les équipes de la Ligue de baseball intermédiaire de la Vallée de la Miramichi. Si certaines équipes misent sur l’expérience, d’autres opteront pour la jeunesse. Une chose est certaine, chacune d’entre elles aura ses défis.

À Tracadie, la saison s’est amorcée en force alors que la troupe de Robert Arseneau compte déjà deux victoires en autant de parties. Après avoir défait les Red Sox de Chaleur 2 à 0 le 22 mai, ils ont fait le même coup aux Tigers de Chatham mardi (13 à 10).

Les Aigles ne visent rien de moins qu’une première position au terme de la présente saison. Une réalité qui n’est pas impossible étant donné l’alignement prometteur de l’équipe.

«On a un bon noyau de joueur qui est intact et l’ajout des jeunes peut nous aider. On va certainement être dans la course au premier rang. On serait heureux de finir la saison dans le top-3, mais idéalement on sera premier», poursuit M. Arseneau.

La lutte pour le premier rang s’annonce très corsée, surtout face aux Cardinals de Miramichi, indique le principal intéressé.

«Miramichi est une équipe forte, on le sait. Ils nous ont éliminés en demi-finale l’an dernier. C’est contre eux qu’on va devoir se battre pour le premier rang. Il ne faut pas sous-estimer les autres, non plus.»

Une situation fort différente chez les Dodgers de Dalhousie, qui ont amorcé une reconstruction de l’équipe depuis les deux dernières années.

«Ça fait deux saisons que nous rebâtissons l’équipe. Notre noyau est plus jeune. On a des jeunes de 17 et 18 ans qui se sont ajoutés et notre noyau est âgé de 21-22 ans», souligne l’entraîneur Roger Hickey.

La faiblesse de l’équipe reposera sans doute dans l’inexpérience des jeunes joueurs.

«Les choses vont bien pour nous, mais on doit jouer avec un certain manque d’expérience, surtout en fin de match», confirme M. Hickey.

Les Dodgers chercheront sans doute à rebondir après une défaite crève-coeur contre Chatham la semaine dernière. À un certain moment dans le match, Dalhousie détenait une avance de 16 à , avant de perdre 17 à 16.

Les vétérans auront un rôle à jouer dans l’apprentissage des jeunes, note l’entraîneur.

«Ils vont apprendre graduellement. Les vétérans auront un rôle à jouer, ils aideront beaucoup. Ils pourront expliquer comment certaines choses se passent dans un match. Ils pourront leur apprendre à être moins stressés.»

En vertu de ce virage jeunesse et aussi en raison de la perte du lanceur Jeff Vital, les attentes ne sont pas très élevées, mais les Dodgers ne se laisseront pas abattre pour autant.

«On va être compétitif. On veut être compétitif. On va probablement terminer quatrième ou cinquième encore cette année, mais on a bâti pour être plus jeune.»

À Caraquet, les Acadiens ont remporté leur premier duel, un match serré contre les Cardinals de Miramichi par la marque de 1 à 0.

La troupe de l’entraîneur Frédéric Lanteigne a terminé la saison avec une fiche 6-12 l’an dernier. Il aimerait très certainement améliorer son sort et souhaite d’autant plus mettre fin aux déboires de l’équipe en séries éliminatoires.

«J’espère qu’on pourra jouer pour une moyenne d’au moins ,500. On souhaite aussi être en mesure de passer la première ronde des séries. Ça fait quelques années qu’on se fait éliminer tôt.»

L’entraîneur a dû mal à s’expliquer les insuccès de l’équipe les séries venues.

«Je ne sais pas, les matchs sont serrés. Je crois peut-être que les lanceurs sont épuisés rendus à ce point de la saison. Ils sont peut-être moins prêts, trop d’usure. Les absences n’aident pas non plus. C’est difficile les matchs dans la semaine quand les gars travaillent.»

Du côté de Bathurst, les Red Sox de Chaleur seront très ambitieux cette année.

«J’aimerais que l’on termine la saison parmi les meneurs. Un top-3 serait idéal», affirme le pilote de l’équipe, Barry Legacy.

Un objectif qui a un but bien précis.

«Ça nous donnerait l’avantage du terrain pour au moins la première série.»

L’entraîneur sera choyé par le retour de joueur comme Brent Nelson, Jean-Robert Roy, Chad Lavigne et Jason Leblanc qui ont décidé de rechausser leurs crampons et sortir de la retraite.

«Je pense que leur ajout, avec les jeunes comme Liam Hathaway et Dallas Walsh, peut créer une attaque solide.»

La force qui permettra à l’équipe de grimper les échelons du classement se trouve fort probablement sur le monticule, estime M. Legacy.

Reste à voir maintenant quelle équipe remportera les grands honneurs. Les Cardinals de Miramichi sont les champions en titre.

Plus besoin de voyager à Grand-Sault

Le retrait des Cataractes de Grand-Sault de la Ligue de baseball intermédiaire de la Vallée de Miramichi laisse les entraîneurs des autres formations du circuit plutôt indifférents. Ils s’entendent tous pour dire que l’équipe du Nord-Ouest faisait partie de l’élite, mais que le niveau de compétitivité ne sera pas affecté pour autant.

Le plus grand avantage au départ de la formation est que les équipes n’auront plus à voyager jusqu’à Grand-Sault pour les matchs.

«Ce que ça change pour nous, c’est un voyage de moins par année à Grand-Sault. Ce n’était pas toujours facile de trouver des joueurs pour aller là-bas», indique Barry Legacy, entraîneur des Red Sox de Chaleur.

Un retrait qui serait en partie motivé par la distance qui sépare Grand-Sault des autres villes, selon Robert Arseneau.

«Je pense qu’une des raisons pourquoi ils sont partis est en raison du voyagement. Ce n’est pas facile pour eux de venir jouer ici et ce n’est pas toujours facile pour nous d’aller là-bas», explique l’entraîneur des Aigles de Tracadie.

S’il est vrai que les Cataractes représentaient une force pour la ligue, les entraîneurs ne sont pas d’avis que le calibre sera affecté.

«Selon moi, le calibre de la ligue ne changera pas, poursuit M. Arseneau. Il y a de bonnes équipes dans le circuit. Caraquet sera bon cette année, selon ce qu’on a pu voir. Il y a Bathurst aussi, on a gagné juste 2 à 0 contre eux, ils ont de bons lanceurs.»

Frédéric Lanteigne, pilote des Acadiens de Caraquet, est d’avis qu’il y aura une meilleure parité.

«C’est une équipe de moins. Un circuit à six équipes c’est bon, je pense. C’était une force de la ligue, mais ça ramène les autres équipes à forces plus égales.»

M. Legacy est pour sa part catégorique : le circuit est et va toujours être compétitif.

«Je ne pense pas que le calibre de la ligue va changer. Je pense que c’est la meilleure ligue intermédiaire du Nouveau-Brunswick. La ligue est toujours autant compétitive. C’est un circuit qui compte beaucoup de bons lanceurs. C’est du pareil au même d’année en année.»