10 km Chaleur: une course sous un temps idéal?

À l’aube du 10 km Chaleur, le président Mario Boudreau espère que la température ne viendra pas jouer les trouble-fête lors de la traditionnelle course de Beresford.

Une chose demeure certaine, la course aura lieu, peu importe la température. Au moment d’écrire ces lignes, les prévisions pour samedi annonçaient un mercure à 18 degrés Celsius dans une journée qui devrait se dérouler sous le soleil.

M. Boudreau ne se dit pas inquiet pour autant en vue de la 18e présentation du circuit parmi les plus courus dans la province.

«L’on prévoit du beau temps, c’est bon pour nous. Je m’attends à avoir environ le même nombre de coureurs que l’année dernière.»

En 2017, ce sont 444 athlètes qui ont foulé les routes de la ville. Ce nombre n’inclut pas la soixantaine d’enfants qui ont pris part au départ du 500 mètres et de la course d’un kilomètre. S’ajoute à eux la quarantaine de marcheurs qui s’exécute sur le 5 km.

Anouk Pelletier et Jean-Marc Doiron, les vainqueurs du 10 km Chaleur de 2017. – Archives

Si c’est le nombre de participants qui est anticipé par Mario Beaudreau, il reconnaît que les conditions peu clémentes pourraient avoir un impact.

«Ça va dépendre, j’ai l’impression qu’il y en a qui vont surveiller le mercure de près. Certains décideront peut-être de rester chez eux le matin même», reconnaît l’organisateur.

Les choses augurent bien cependant. En date de jeudi soir, plus de 350 athlètes avaient déjà confirmé leur participation.

Parmi eux, il y a chez les hommes Lee Roy, Jean-Marc Doiron et Ryan Thomas. Chez les femmes, Nathalie Thériault et Anouk Pelletier ne rateront pas cette course. M. Boudreau croit qu’ils seront là beau temps, mauvais temps.

L’organisateur de l’événement se fait positif.

«Je vois beaucoup plus de coureurs s’entraîner le long des routes depuis un certain temps. C’est tout le contraire qu’il y a deux semaines alors qu’il a neigé!»

Ce qu’il craint le plus, c’est le froid.

«Les coureurs ne reculent pas facilement devant une certaine chaleur ou même une pluie. Je dirais même qu’ils aiment ça quand il pleut un petit peu, c’est rafraîchissant. Le froid, c’est une autre histoire.»

Sur une note finale, M. Boudreau lance un appel à la collaboration des résidents de l’endroit.

«J’aimerais qu’ils évitent de faire des ventes de garage samedi. Il y en a eu quelques-une le long du parcours l’an dernier. Ce n’est pas idéal pour les athlètes. Ça crée un danger pour les blessures.»

Pour les amateurs à la recherche d’une aventure, il est toujours possible de s’inscrire aux courses du week-end. On peut le faire en ligne ou sur place de 7h à 9h samedi matin.

Les départs seront entendus à 11h. Le 10 km partira de Petit-Rocher tandis que le 5 km commencera à Nigadoo.