UFC à Moncton: un «timing parfait» pour Christien Savoie

«À 170 livres, il n’y a pas grand monde sur la planète qui me fait peur.»

L’Acadien Christien Savoie affirme qu’il est l’un des meilleurs au Canada et que le temps est venu pour lui de passer à l’étape suivante de sa carrière.

Cette prochaine étape, c’est une présence sur la scène internationale, notamment aux États-Unis.

Avec le gala qui sera présenté le 27 octobre à Moncton, on peut presque dire que c’est le grand cirque du UFC qui vient à lui.

Christien Savoie aimerait bien pouvoir combattre au gala de l’UFC prévu à Moncton en octobre. – Archives

«J’ai toujours dit aux gars autour de moi, que ce soit à mes amis ou à mes entraîneurs, que je rêvais d’avoir une fiche de 7-0 chez les professionnels. C’est un but que j’ai toujours eu. Ce serait incroyable d’atteindre mon objectif dans une soirée du UFC», raconte l’athlète de 5 pieds 11 pouces et de 199 livres.

«Je voulais un peu plus d’expérience avant de me rendre jusqu’au UFC. Les gens oublient peut-être que j’ai seulement 25 ans. Je trouve qu’il y a plein d’athlètes qui se lancent trop tôt dans cette aventure. Je crois que tout arrive pour une raison et c’est le destin qui me fait un signe avec le gala de Moncton en octobre.»

Les statistiques de Savoie parlent d’elles-mêmes. Il présente une fiche de 3-0 chez les amateurs et de 6-0 au niveau professionnel.

Son agent négocie donc sérieusement avec les organisateurs de l’événement pour assurer la présence de l’athlète de Saint-Jean dans l’octogone à Moncton.

«La UFC, c’est mon rêve depuis que j’ai commencé dans les arts martiaux mixtes. Quand je vois le vidéo du gala de Moncton, j’ai des frissons. Le timing serait parfait pour moi», affirme-t-il.

Malgré une fracture à la main droite lors de son dernier combat (le 7 avril) contre Nick Naccarrato, Savoie assure qu’il n’a jamais perdu la forme.

«Je suis quelqu’un qui reste toujours en forme. Je sais qu’il y a plusieurs combattants qui mangent une grosse pizza après leurs combats et qui se laissent aller. Ce n’est pas moi, ça!», rigole-t-il.

Sans être millionnaire, Christien Savoie gagne sa vie avec son sport.

«Je suis un des meilleurs au Canada (il est présentement classé 8e chez les poids moyens) et j’ai la chance d’avoir des bons commanditaires. Je ne suis pas Conor McGregor, mais je suis dans une bonne position. Je peux vivre.»

Christien Savoie a la ferme intention de perdre une vingtaine de livres afin de disputer son prochain combat dans le groupe des poids welter.

«À 170 livres, je vais être épeurant pour mes adversaires. Je ne suis pas un gros poids moyen. Mais je suis un monstre dans la catégorie des poids welter», lance-t-il avec conviction.

«Je suis très fier de dire que je suis un vrai gars d’arts martiaux mixtes. Je suis un athlète pas mal complet. Je suis bon partout. Les arts martiaux mixtes évoluent constamment et c’est important de suivre cette évolution comme athlète. Les meilleurs dans le sport sont justement des gars complets.»

Christien Savoie espère maintenant avoir la chance de monter ce qu’il peut faire au reste du monde sur la grande scène de l’UFC.