L’Académie sport-arts-études de l’Atlantique voit le jour

Adrien Lemay et Mathieu Martin sont deux passionnés de sport. Leur parcours les a menés un peu partout à travers la planète, mais voilà que leur route se croise à nouveau. Et ce sont les jeunes sportifs de l’Acadie qui en seront les grands gagnants.

Les deux anciens des Aigles Bleus de l’Université de Moncton ont joint leurs efforts pour mettre sur pied l’Académie sport-arts-études de l’Atlantique, dans le sud-est de la province.

La danse et le golf faisaient déjà partie de leur curriculum, voilà que leur attention se portera vers les programmes de soccer en 2018 et en 2019.

Le but est aussi de développer le programme de hockey déjà en place.

Ils veulent notamment créer la première équipe U-18 francophone des Maritimes de type Prep School. Le duo veut également instaurer une formation qui évoluera dans un circuit féminin.

En 2018, l’équipe masculine se concentrera sur les jeunes de 8e année (un programme reconnu par Hockey Canada), mais l’ancien gardien de but souhaite enrôler des athlètes de la 6e à la 8e année dès 2019.

Afin de réduire les coûts reliés aux études, l’Académie a conclu un partenariat avec le District scolaire francophone Sud.

La seule condition est que les jeunes d’une équipe doivent nécessairement fréquenter la même école, que ce soit Mathieu-Martin à Dieppe ou l’Odyssée à Moncton.

«Ça fait un bout de temps qu’on travaille là-dessus (deux ans). J’ai hâte que ça commence», lance Adrien Lemay, président de l’Académie.

«En grandissant à Québec, j’ai fait tout mon secondaire avec un programme sports-études et ça m’a tellement aidé au niveau scolaire. J’étais mieux concentré sur mes études, parce que je savais qu’en après-midi, j’allais jouer au hockey», explique celui qui évoluera à nouveau dans le Circuit régional de hockey (avec le Dynamos de Kedgwick) cet hiver.

«J’ai maintenant un fils et j’aimerais vraiment qu’il puisse avoir la chance de grandir dans le même genre de système. Honnêtement, on est au moins 30 ans en arrière au Nouveau-Brunswick au niveau des structures. Je pense que c’est quelque chose que les gens veulent.»

Mathieu Martin, son ancien coéquipier chez les Aigles Bleus, sera directeur des programmes de hockey.

«Je n’étais pas trop certain dans quoi je m’embarquais quand j’ai commencé le coaching (il était adjoint à Ryan Salvis, chez le Blizzard d’Edmundston), mais j’ai adoré mon expérience. Ça fait aussi deux étés que je travaille avec les jeunes et j’ai aussi beaucoup aimé ça. Quand on attrape la piqûre, on dirait que ça n’arrête plus», rigole-t-il.

«Les parents n’auront plus à débourser beaucoup d’argent pour envoyer leurs jeunes aller jouer à l’extérieur. On va leur offrir un programme aussi bon, tout en coupant la moitié des coûts. Les parents pourront aussi garder leurs jeunes plus longtemps à la maison, tout en les emmenant au même niveau de développement.»

En 2019, l’Académie pourrait offrir un programme de soccer, en partenariat avec les quatre écoles primaires de la région, soit le Carrefour de l’Acadie, Champlain, Le Mascaret et Le Sommet.

On lorgne également du côté d’une équipe de hockey féminin, qui se voudrait un tremplin vers les Aigles Bleues de l’Université de Moncton.

L’entraîneur-chef du Bleu et Or, Marc-André Côté, sera d’ailleurs impliqué dans le développement de ce projet.

Les deux partenaires visent une cinquantaine de jeunes pour la première année d’activité de l’Académie.

Une expansion vers les autres régions francophones de la province fait aussi partie des plans futurs.