DOSSIER – Très peu d’appelés, encore moins d’élus (2e partie)

L’Acadie Nouvelle vous présente aujourd’hui le deuxième d’une série de quatre reportages du journaliste Stéphane Paquette portant sur la situation des joueurs de hockey acadiens repêchés par la LNH depuis 2003.

Depuis 2003, seulement neuf Acadiens (10 si on inclut Sean Couturier, qui est né aux États-Unis et qui a passé une partie de sa jeunesse au Québec) ont été repêchés par des équipes de la LNH. Trois autres ont paraphé des contrats à titre d’agents libres, soit Kevin Gagné, Cédrick Desjardins (qui a lui aussi passé sa jeunesse au Québec) et Philippe Myers. La récolte est mince.

En 2003, Mathieu Melanson, de Shediac, avait été un choix de 8e ronde (251e) du Wild du Minnesota. S’il a aidé les Remparts de Québec à mettre la main sur la coupe Memorial à Moncton en 2006 contre Luc Bourdon et les Wildcats de Moncton, le fils de l’ancien gardien des Islanders de New York Roland Melanson n’a jamais disputé une rencontre dans la LNH.

Après des passages dans des circuits professionnels mineurs et universitaires de l’Atlantique, il a terminé par une année avec 3L de Rivière-du-Loup au hockey senior québécois en 2012-2013.

L’année suivante, deux arrières et un attaquant acadiens ont trouvé preneur.

Jean-Claude Sawyer, de Saint-Jean, a été une sélection de 5e ronde (161e) du Wild. Après une belle carrière de cinq saisons dans l’uniforme des Screaming Eagles du Cap-Breton, il a végété dans les circuits de la Ligue de hockey de la Côte Est et de la Ligue américaine de hockey de 2007 à 2011.

Justin Vienneau, de Cap-Pelé, avait entendu son nom au 7e tour (198e) des Blue Jackets de Columbus. Il a joué sept des huit dernières saisons en France, avec un saut chez les Pêcheurs de Cap-Pelé au hockey senior en 2012-2013.

L’attaquant Kevin Cormier, est devenu la propriété des Coyotes de Phoenix, qui ont fait de lui une sélection de 6e ronde (168e). Le frère de Patrice Cormier, de Cap-Pelé, a mis fin à son rêve en 2010 après quatre ans dans les clubs-écoles des Coyotes et des Devils du New Jersey, en raison d’une dépendance à un médicament anti-douleur.

Aucun des trois n’a réussi à atteindre les grandes ligues.

En 2005, Luc Bourdon, de Shippagan, a été un choix de première ronde (10e) des Canucks de Vancouver. Il aura disputé 36 rencontres dans la LNH avant que le destin ne prive l’Acadie d’un grand joueur.

En 2007, son compatriote Michael Ward est devenu la propriété du Lightning de Tampa Bay, quand il a été sélectionné au 7e tour (197e). Après trois campagnes avec les Axemen de l’Université Acadia, il vient de conclure une quatrième année chez le 3L de Rivière-du-Loup, de la Ligue nord-américaine de hockey senior au Québec.

Il n’a jamais eu la chance de patiner dans le circuit Bettman.

En 2008, l’attaquant Patrice Cormier, de Cap-Pelé, a été choisi au 2e tour (54e) par les Devils du New Jersey. À ce jour, il a disputé 52 rencontres dans la LNH avec les Thrashers d’Atlanta et les Jets de Winnipeg. Ses deux derniers matchs dans le circuit Bettman remontent à la saison 2015-2016.

La même année, Kelsey Tessier, de Dieppe, a été sélectionné en 4e ronde (110e) par l’Avalanche du Colorado. Il a joué pour le Whale du Connecticut de 2010 à 2013 avant de s’expatrier en Europe où il a évolué en Finlande, en Suède et, depuis 2016, à Vienne, en Autriche. Il n’a jamais évolué dans la LNH.

En 2012, le défenseur Justin Haché, de Petit-Rocher, devenait le dernier joueur de l’Acadie à se voir repêché par une équipe de la LNH, quand les Coyotes de Phoenix l’ont sélectionné au 7e tour (208e).

Il est passé aux Stars de Dallas, sans toutefois pouvoir atteindre la Terre promise.

Après quatre saisons dans la Ligue américaine de hockey à trimbaler son équipement de hockey dans six villes différentes, Haché est allé jouer avec l’équipe de Soenderjyske, dans un circuit au Danemark. En 50 rencontres, il a inscrit cinq buts et 21 passes.

On constate donc que seulement deux d’entre eux (Patrice Cormier et Luc Bourdon) ont disputé au moins une rencontre dans la LNH depuis 2003. Trois si on inclut Sean Couturier, un Acadien d’adoption qui a été un choix de première ronde (8e au total) par les Flyers de Philadelphie en 2011.

Le natif de Phoenix, en Arizona, âgé de 26 ans, a inscrit 101 buts et 267 points en 498 rencontres dans l’uniforme orange et noir de la Ville de l’amitié fraternelle. Il vient tout juste de connaître sa meilleure saison avec 31 buts et 76 points en 82 rencontres, des statistiques qui l’ont mis en nomination pour le trophée Selke, remis au meilleur attaquant défensif.

On peut ajouter l’agent libre Cédrick Desjardins, d’Edmundston, qui a joué avec Tampa Bay de 2010 à 2014. En six parties devant le filet des Éclairs, celui qui a mené les Remparts au championnat canadien en 2006 a cumulé un dossier de 2-4, une moyenne de buts accordés de 2,41 et un taux d’efficacité d’arrêts de ,919. Il a accroché ses jambières en août 2017.

Le défenseur Philippe Myers, de Dieppe, devrait logiquement se joindre à ce groupe sélect la saison prochaine, alors qu’il devrait graduer avec les Flyers de Philadelphie, qui l’a embauché à titre d’agent libre en 2016.

À l’échelle du Nouveau-Brunswick, on compte un total de 17 joueurs (18 avec Sean Couturier) qui ont été repêchés par des formations de la LNH depuis 2003.

– Demain, l’opinion de Nic Jansen, directeur général de Hockey Nouveau-Brunswick, concernant le développement des jeunes joueurs.