Jeux de l’Acadie: le Prix de l’amitié à la Péninsule acadienne

Plus de 1100 jeunes des quatre provinces de l’Atlantique ont participé à la cérémonie de clôture des 39e Jeux de l’Acadie, dimanche à Miramichi, dans une ambiance survoltée.

Criant à gorge déployée, les délégations se sont répondu les unes aux autres à grand renfort de chants et de slogans.

Le très convoité Prix de l’amitié a été décerné à la délégation de la Péninsule acadienne. Issu d’un vote de chaque région, il récompense un comportement respectueux et un esprit sportif irréprochable.

La chef de mission, Manon Gosselin, a reçu la nouvelle avec beaucoup d’émotion.

«C’est le résultat de toute une équipe, des entraîneurs, des parents, de tous les participants. Nos jeunes ont eu une attitude exemplaire, ils chantaient, remerciaient les bénévoles, on a aussi eu des parents qui nettoyaient les sites de compétition», dit-elle, ravie de ramener le prestigieux prix dans sa région.

Le prix de l’amitié est tout aussi important que le reste, insiste Mylène Ouellet-LeBlanc, la directrice générale de la Société des Jeux de l’Acadie.

«On a tous un esprit compétitif mais on veut montrer à nos jeunes qu’il faut aussi être gentil, respectueux et collaborer avec les autres.»

L’accomplissement d’une foule de bénévoles

Année après année, les Jeux de l’Acadie rassemblent la jeunesse acadienne autour du sport mais aussi d’une langue commune.

«Pour beaucoup de jeunes, ça leur apporte un sentiment de fierté. Ils découvrent leur appartenance acadienne», se félicite Mylène Ouellet-LeBlanc.

Près de 700 personnes ont donné de leur temps pour faire de cette 39ème finale un succès, rapporte-t-elle.

«Les gens sont venus de partout, on a même une dame qui a voyagé de New York. Elle a commencé à apprendre le français et elle voulait s’impliquer.»

Marc Gallant, président du comité organisateur, dit avoir vécu l’une des semaines les plus folles et les plus agréables de sa vie.

«Merci à tous les participants vous avez soufflé un vent de renouveau sur Miramichi. Il y aura un Miramichi avant et après vous autres. Merci à toutes les personnes qui nous ont aidés à trouver les ressources nécessaires, notre communauté a montré ce qu’elle savait faire!»

Acajoux et la jeunesse acadienne se donnent rendez-vous dans le Madawaska en 2019. Les municipalités de Drummond, Grand-Sault, Saint-André et Saint-Léolin recevront la prochaine finale. La région n’a pas accueilli les Jeux depuis 1992.