Titan: la nomination de Bryan Lizotte ne serait qu’une formalité

Sylvain Couturier l’a fait savoir dès l’annonce du départ de Mario Pouliot pour Rouyn-Noranda, jeudi après-midi. Bryan Lizotte est tout en haut de la liste pour devenir le nouvel entraîneur-chef du Titan d’Acadie-Bathurst. Et ça adonne bien, le principal intéressé ne demanderait pas mieux que d’avoir cette chance.

À l’évidence, la nomination de Lizotte à la barre des champions en titre de la coupe Memorial et de la coupe du Président ne semble être qu’une simple formalité.

Joint vendredi après-midi, celui qui a été l’adjoint de Mario Pouliot au cours des deux dernières campagnes a révélé que l’annonce officielle ne devrait pas trop tarder.

«C’est évident que le poste m’intéresse, surtout que j’estime être rendu là dans ma carrière, affirme Lizotte, qui n’est âgé que de 33 ans. Les récents succès du club m’ont permis de continuer à grandir et il n’y a aucun doute dans mon esprit que je suis prêt.»

«Il reste à trouver le bon arrangement, mais c’est un processus qui devrait se faire rapidement. Ce n’est pas comme si le Titan ne me connaissait pas. La direction sait qui je suis et elle au au courant de ma situation familiale», souligne-t-il.

S’il hérite du poste, Bryan Lizotte n’hésitera pas à se trouver un adjoint avec une forte personnalité.

«Je n’ai jamais eu peur de bien m’entourer. Les gens qui me connaissent savent que j’ai toujours eu une grande confiance en moi. Quand j’ai été embauché pour diriger le Blizzard (du Séminaire Saint-François), c’est Patrick Roy qui m’a passé en entrevue parce que l’équipe midget AAA appartenait aux Remparts de Québec dans le temps. J’ai eu le poste parce que Patrick cherchait quelqu’un qui lui ressemblait», raconte Lizotte, qui a mené le Blizzard à deux finales pendant ses cinq saisons avec le club.

«C’est clair que je ne voudrais pas d’un yes man avec moi derrière le banc. Je voudrais plutôt un adjoint qui n’aurait aucun problème à me confronter pour défendre son point de vue et qui m’apporterait des idées. Ça pourrait être un entraîneur connu ou encore un ancien joueur de la Ligue nationale», indique-t-il.

Lizotte souhaite d’autant plus passer à la nouvelle étape qu’il croit sincèrement que le Titan aura l’an prochain un bien meilleur club que certains observateurs peuvent l’imaginer. Certes, l’équipe a perdu des éléments importants, mais il en reste quand même encore plusieurs. À commencer par Noah Dobson, Samuel Asselin, Liam Murphy, Ethan Crossman, Michal Ivan, et Keenan MacIsaac, entre autres.

«Je ne sais pas ce qu’est le plan de Sylvain à plus long terme, mais il y a plusieurs éléments importants qui seront de retour, dit-il. Le Titan n’est pas amanché comme les Sea Dogs qui, l’an dernier, a dû se débrouiller sans la quasi-majorité des joueurs qui les ont aidés à remporter le championnat. Le défi serait de garder des standards élevés pour cette équipe.»

Lizotte croit aussi qu’il ne faut pas sous-estimer l’expérience acquise par d’autres joueurs qui ont eu un rôle plus limité la saison dernière.

«Ces gars-là avaient des yeux pour voir et des oreilles pour entendre. Nous avions une excellente pochetée de leaders dans la chambre la saison dernière avec les Jeffrey Viel, Olivier Galipeau, Samuel Assellin, Adam Holwell, Noah Dobson et autres. Les gars qui seront de retour avec l’équipe ont goûté à la victoire et ils vouloir recréer ce moment au plus vite», ajoute Bryan Lizotte.