Steeplechase: la fusée acadienne refait le coup à Ottawa

On serait tenté de croire que pour une athlète habituée aux grands rendez-vous internationaux, un petit championnat national n’a plus rien de très excitant. Ce serait pourtant bien mal connaître Geneviève Lalonde.

Pour la fusée acadienne, un titre canadien, c’est toujours quelque chose de spécial.

«On n’a pas toujours la chance de courir chez nous. C’est donc bien de savoir qu’on a le championnat canadien chaque année», raconte l’athlète âgée de 26 ans, quelques heures après son triomphe à Ottawa en finale féminine du 3000m steeplechase.

Il s’agit pour elle d’un deuxième titre de suite puisqu’elle l’avait aussi emporté en 2017.

«D’ailleurs, j’ai eu la chance de partager cette expérience avec plusieurs de mes amis qui demeurent dans la région d’Ottawa. C’était vraiment spécial d’avoir leur présence avec moi. Ils étaient tous à côté de l’obstacle d’eau! Ils étaient vraiment bien placés», rigole-t-elle.

Les encouragements ont semblé faire une différence puisque Lalonde n’a jamais regardé en arrière dans cette épreuve présentée dans la capitale nationale.

Elle a finalement franchi la ligne d’arrivée dans un temps de 9m49s07c, à un peu moins de 17 secondes du record canadien de 9m32s17s qu’elle détient depuis  la Classique Préfontaine, le 28 mai 2016 en Oregon.

«La course féminine a toujours été quand même assez forte et le niveau continue de s’améliorer chaque année. C’est donc toujours amusant de courir contre ces filles-là. On a d’ailleurs eu une très belle course jeudi», raconte celle qui est originaire de Moncton.

«Il y a toujours un petit quelque chose de spécial de gagner une course au Canada», ajoute Lalonde du même souffle.

Cette victoire est très significative puisqu’elle lui permet de se qualifier pour les Championnats de l’Amérique du Nord, centrale et des Caraïbes (NACAC), qui seront présentés à Toronto en août.

C’est la première fois qu’elle aura la chance de prendre part à cette prestigieuse compétition au niveau senior.

L’Acadienne y va donc pour le grand coup.

«Je veux gagner. Je ne sais pas qui va compétitionner, mais mon objectif est de l’emporter. Il va falloir que je fasse une bonne course. Mon but cette saison est d’essayer de courir le plus vite possible», affirme-t-elle.

Geneviève Lalonde ne veut pas le crier trop fort, mais elle aimerait bien améliorer encore un peu plus son propre record canadien sur cette distance.

«Je pense que l’entraînement est là. Il suffit maintenant de tout mettre en pratique au cours des prochaines semaines.»

Entretemps, la fusée acadienne passera les quatre prochaines semaines en Belgique, afin de participer à diverses compétitions en sol européen.

Elle prendra notamment part à une course de steeplechase à Liège (Belgique) et une autre de 3000m à Londres (Angleterre).