Titan: Bryan Lizotte confirmé entraîneur-chef

C’est maintenant officiel, Bryan Lizotte est devenu mardi après-midi le 12e entraîneur-chef dans l’histoire du Titan d’Acadie-Bathurst. Âgé de seulement 33 ans, Lizotte devient du même coup le plus jeune pilote à occuper cette fonction, exploit qui appartenait jusque-là à Dino Masanotti et l’actuel directeur général Sylvain Couturier, qui étaient tous deux âgés de 36 ans lorsqu’ils se sont retrouvés à la barre de l’équipe.

Lizotte a paraphé une entente de trois saisons avec l’équipe.

«Je suis content et honoré par cette occasion, mentionne l’homme de hockey originaire de Charlesbourg. J’ai très hâte de commencer. C’était mon objectif de diriger dans la LHJMQ. Certes, j’ai adoré mes deux dernières saisons comme adjoint à Mario (Pouliot), mais je suis content d’être de retour dans ma chaise. Je suis avant tout un entraîneur-chef.»

Le nouveau chef d’orchestre du Titan a vite annoncé ses couleurs quant aux valeurs qu’il entend véhiculer auprès de ses joueurs.

«Je veux une équipe composée de joueurs qui auront de la résilience et une attitude gagnante. Je n’accepte pas les excuses au quotidien. Je veux que les joueurs aient la volonté de performer chaque jour. Et le plus important est que je veux des joueurs qui veulent gagner», clame-t-il.

Bien que le Titan ait perdu plusieurs éléments importants depuis le début de la saison morte, Lizotte est d’avis qu’il hérite d’un club beaucoup moins dépouillé qu’il n’y paraît.

«Il y a beaucoup de positif. Déjà, parce que je connais tous les gars de la dernière saison, le lien de confiance est très fort. Nous avons encore d’excellents éléments, dont un bon trio en défensive (Noah Dobson, Michal Ivan et Keenan MacIsaac) qui n’a rien à envier aux autres équipes de la ligue. Et puis, nous aurons un premier trio plus que respectable (Samuel Asselin, Ethan Crossman et Liam Murphy)», indique-t-il.

«Et il ne faut pas oublier également que notre grande force la saison dernière était notre profondeur. Certains gars de cette profondeur auront l’occasion au cours de la prochaine saison de jouer un rôle plus important. Pour le reste, je vais prendre les joueurs que Sylvain va me donner. Je vais m’arranger pour sortir le meilleur de tout ça. Je t’ai dit qu’il n’y aura pas d’excuses qui seront acceptées de la part des joueurs, mais il n’y en aura pas non plus du côté de l’entraîneur», souligne Lizotte.

La première mission de l’entraîneur-chef sera de se trouver un nouvel adjoint. Il a d’ailleurs déjà commencé à discuter avec des candidats. Outre ceux qui ont postulé par écrit (une douzaine semble-t-il), Lizotte a également approché des hommes qu’il connaît bien.

«Comme je te l’ai dit la semaine passée, je n’ai pas peur de m’entourer avec des gars avec une forte personnalité. Je veux un adjoint qui aura du vécu et qui ne sera pas un “yes man”. Je ne me suis pas fixé d’échéancier pour choisir mon adjoint, mais le processus est déjà enclenché. Il y a certaines candidatures qui sont très intéressantes», dit-il.

Lizotte compte également discuter dans les prochaines semaines avec tous les joueurs qui ont fait partie de l’équipe championne ce printemps.

«C’est une question de respect. C’est important pour moi de savoir comment ils voient les choses», affirme-t-il.

Et qui sera le prochain capitaine? Noah Dobson? Samuel Asselin?

«Je ne peux pas encore te répondre à ce sujet, mais c’est évident que j’ai déjà commencé à y penser. Il y a plusieurs bons leaders dans cette équipe et oui Dobson et Asselin sont de bons candidats. Je dois avant tout en discuter avec Sylvain», ajoute Bryan Lizotte.
Avant de se joindre au Titan, Lizotte a dirigé les Cyclones de Québec (midget espoir) pendant deux saisons, puis le Blizzard du Séminaire Saint-François (midget AAA) lors des cinq campagnes suivantes.

Une décision rapide

Jeudi, à la suite du départ de Mario Pouliot pour les Huskies de Rouyn-Noranda – où il cumulera les doubles fonctions de directeur général et d’entraîneur-chef -, Sylvain Couturier n’avait pas hésité à révéler que Bryan Lizotte était son candidat numéro un.

Il faut croire que c’était aussi le cas au sein de l’organisation puisque le comité hockey et le bureau de direction n’ont guère traîné avant de donner leur aval.

«Bryan était un choix logique, affirme le directeur général du Titan. Quand nous l’avons amené ici, il y a deux ans, c’était dans l’optique qu’il devienne une police d’assurance. Il a gagné partout où il est passé, il connaît l’organisation et nous aimons son enthousiasme.»

Par ailleurs, le Titan a annoncé l’ajout d’un autre prête-camp, soit l’attaquant prince-édouardien de 17 ans Declan MacEachern, dont les droits appartiennent à l’Océanic de Rimouski. Repêché en sixième ronde (98e au total en 2017), MacEachern a évolué pour l’école privée de St. George la saison dernière, où il a accumulé huit buts et sept passes en 25 rencontres.