La plage attendra pour Lukas Cormier

Lukas Cormier n’aura pas vraiment le temps de se faire dorer la couenne sur la plage cet été. Alors que tout le monde va profiter de la belle température, le défenseur acadien va suer à grosses gouttes sur la patinoire et dans le gymnase. L’athlète de Sainte-Marie-de-Kent a bien l’intention de ne rien laisser au hasard pour ses grands débuts dans la LHJMQ à l’automne.

Cormier est devenu l’un des premiers joueurs issus du dernier repêchage midget à parapher une entente avec une équipe junior majeure la semaine dernière.

Le rapide patineur va donc troquer son uniforme des Flyers de Moncton pour celui des Islanders de Charlottetown en 2018-2019.

«Ça sonne vraiment bien. J’ai déjà hâte de commencer. Je pense qu’on va avoir une bonne équipe», affirme-t-il d’entrée de jeu.

Le quatrième choix du dernier repêchage (derrière Hendrix Lapierre à Chicoutimi, William Villeneuve à Saint-Jean et Mavrick Bourque à Shawinigan) a eu une petite pensée pour sa famille quand il a apposé sa signature au bas du bout de papier, mais aussi pour le travail et les sacrifices qu’il s’est imposés depuis sa plus tendre enfance. Pour lui, c’est un rêve qui se réalise.

«J’étais fier que ce soit finalement officiel que j’allais jouer dans la LHJMQ la saison prochaine. C’est tout un feeling, mentionne le patineur de 5 pi 8 pouces et de 155 livres. C’est plaisant de savoir que j’ai déjà ma place dans l’équipe, mais en même temps, il va quand même falloir que je travaille dur au camp d’entraînement. Il n’est pas question de prendre ça facile.»

«Ce n’est que la première étape. C’est un long processus. Il va falloir que je travaille fort constamment pour garder ma place et mériter mon temps de glace.»

Lukas Cormier n’a pas l’intention de réchauffer le banc à sa première campagne dans le circuit Courteau. Il veut montrer à tout le monde pourquoi il est parti rapidement le 2 juin.

«J’aimerais bien faire, jouer beaucoup et contribuer au succès de l’équipe. C’est sûr que ça va être plus fort et les gars seront plus gros (que dans le midget). Mais je pense que je vais bien m’adapter. Je vais m’entraîner fort cet été. J’aimerais avoir un impact dès le début. Je veux contribuer à l’offensive, mais aussi bien jouer défensivement. Je veux bien faire cette année.»

Selon lui, sa taille ne sera pas un problème.

«On l’a vu au repêchage, il y a de plus en plus de petits défenseurs à travers la ligue. Le jeu est davantage axé sur le patin. On voit aussi le même phénomène dans la LNH. Je vais  seulement continuer à jouer mon jeu», avance le fervent admirateur du défenseur Erik Karlsson, des Sénateurs d’Ottawa.

En 2017-2018, le rapide patineur a terminé au quatrième rang des meilleurs pointeurs de la Ligue de hockey midget AAA du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard, avec un dossier de 15-28=43 points en 35 rencontres.

S’il avoue ressentir un petit pincement au coeur à l’idée de quitter ses amis chez les Flyers de Moncton, il est résolument tourné vers Charlottetown.

«On a eu une très bonne saison avec les Flyers. On n’a pas atteint la finale à la Coupe Telus (le championnat canadien de hockey midget AAA), mais ce fut quand même une très belle expérience de jouer contre les meilleurs au Canada.»

Cormier a l’intention de mettre toutes les chances de son côté afin d’arriver prêt au prochain camp des Islanders, dans un mois. Il sera notamment dans le gymnase au moins cinq fois par semaine.

«C’est sûr que je dois devenir plus fort physiquement, parce que les autres joueurs dans la ligue vont être plus gros. Je veux aussi améliorer mon explosion en patin, les départs et l’accélération», mentionne celui qui arrive tout juste d’un camp à Kitchener (Ontario). Il passera la prochaine à la maison avant d’aller à Calgary pour le camp de l’équipe U-17.

Ce camp d’évaluation se déroulera du 21 au 27 juillet et servira à former l’équipe qui participera au Défi mondial U-17, qui sera présenté à Saint-Jean/Quispamsis du 3 au 10 novembre.

La plage, ce sera peut-être pour l’été prochain…